www.solidariteetprogres.org | BP27 92114 Clichy cedex | 01 76 69 14 50

Accueil >Actualité >Guerre

Obama annule la Conférence pour une zone dénucléarisée au Moyen-Orient

La rédaction
633 visites | 1 commentaire

En coordination avec le fauteur de guerre Tony Blair, l’administration Obama a annulé la tenue d’une conférence pour une zone dénucléarisée au Moyen-Orient. Pourtant, la tenue de cette conférence fut décidée en 2010 à New York lors de la Conférence quinquennale des Parties chargée d’examiner le Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires (TNP).

Une nouvelle conférence doit mettre enfin en application la résolution de 1995 sur la présence d’armes nucléaires au Moyen-Orient. Selon le Traité original de 1968, et plus particulièrement la résolution adoptée en 2010 (voir ci-dessous), les Etats-Unis, la Grande-Bretagne et la Russie sont responsables de l’organisation d’une telle conférence sur le Moyen Orient en 2012.

Dans une déclaration ridicule cachant mal son hypocrisie, le Département d’Etat américain a soutenu que la conférence « ne pourrait se tenir à cause des conditions actuelles au Moyen-Orient et du fait que les pays de la région ne se sont pas mis d’accord sur des conditions acceptables pour la conférence ».

« Les Etats-Unis croient qu’une mésentente profonde persiste dans la région concernant les manières d’approcher la sécurité régionale et les accords en matière de contrôle d’armement. »

Le ministère russe des Affaires étrangères souligne que la décision n’est pas unanime : « Malheureusement, pour l’instant, tous les pays au Moyen-Orient ne se sont pas d’accord pour participer à la Conférence. A cet égard, des voix se sont fait entendre pour la reporter en 2013 . »

Retraçant l’histoire de la Conférence, le communiqué russe ajoute : « La Fédération russe, étant fermement attachée à ses engagements et au mandat des Parties ’’convoquantes’’ [USA, Royaume-Uni, Russie], croit, qu’étant donné les conditions, une décision de reporter la Conférence ne peut se justifier que si (…) les dates pour la Conférence sont fixées. Moscou présume que dans le cas d’un accord exprimé des Etats de la région pour un report de la Conférence, les nouvelles dates devraient être fixées dès maintenant pour convoquer la Conférence le plus tôt possible, mais pas plus tard qu’avril de l’année prochaine. Nous somme convaincus que ces quelques mois supplémentaires suffiront à une préparation appropriée et au succès de la Conférence de Helsinki [là où elle devait avoir lieu] pour l’établissement d’une Zone non-nucléarisée au Moyen-Orient. »

En vérité, l’administration Obama soutient le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou dans son refus de participer à la Conférence, sous prétexte qu’elle ne vise qu’à embarrasser Israël pour n’avoir pas signé le TNP. Pour sa part, l’Iran a laissé entendre qu’il ne participerait pas à la conférence dans ces conditions.

Jusqu’ici, seuls le gouvernement Égyptien et la Ligue arabe ont critiqué la décision américaine d’annuler la Conférence. Par contre, pas un mot de la Grande-Bretagne, l’une des trois parties « convoquantes », ni d’aucun autre pays européen.

Etant donné l’impossibilité de trouver le texte du document final de la Conférence de 2010 sur le site des Nations Unies, nous fournissons ici quelques extraits de ce document tel qu’il a été transmis par la mission permanente des Philippines à l’Agence internationale pour l’énergie atomique (AIEA).

Pour une zone dénucléarisée au Moyen-Orient

Communication du 11 juin 2010 reçue de la mission permanente des Philippines concernant le document final de la Conférence des Parties chargée d’examiner le Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires en 2010

Conclusions et Recommandations concernant les mesures de suivi

IV. Le Moyen-Orient, en particulier l’application de la résolution de 1995 sur le Moyen-Orient

1. La Conférence réaffirme l’importance de la résolution sur le Moyen-Orient adoptée à la Conférence d’examen et de prorogation de 1995 et rappelle que ses buts et objectifs ont été réaffirmés à la Conférence d’examen de 2000. Elle souligne que la résolution reste valide jusqu’à ce que ses buts et objectifs aient été atteints. (...)

2. La Conférence réaffirme qu’elle souscrit aux buts et objectifs du processus de paix au Moyen-Orient et constate que les efforts déployés à cet égard, entre autres, contribuent notamment à la création d’une zone exempte d’armes nucléaires et autres armes de destruction massive au Moyen-Orient.

3. La Conférence note que les cinq États dotés d’armes nucléaires ont réaffirmé, à la Conférence d’examen de 2010, leur engagement en faveur de l’application intégrale de la résolution de 1995 sur le Moyen-Orient.

4. La Conférence déplore que peu de progrès aient été réalisés vers l’application de la résolution de 1995 sur le Moyen-Orient.

5. La Conférence rappelle que la Conférence d’examen de 2000 a réaffirmé qu’il importait qu’Israël adhère au Traité et place toutes ses installations nucléaires sous les garanties généralisées de l’AIEA. Elle réaffirme qu’il est urgent et important de parvenir à l’universalité du Traité. Elle exhorte tous les États qui ne sont pas parties au Traité à y adhérer en tant qu’États non dotés d’armes nucléaires de manière à assurer l’universalité de cet instrument dans les meilleurs délais.

(...)

7. La Conférence souligne qu’il importe de mettre en place un processus permettant d’appliquer pleinement la résolution de 1995 sur le Moyen-Orient. À cette fin, elle appuie les mesures concrètes suivantes :

  • a) Le Secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies et les auteurs de la résolution de 1995, en consultation avec les États de la région, convoqueront en 2012 une conférence à laquelle prendront part tous les États du Moyen-Orient, en vue de la création au Moyen-Orient d’une zone exempte d’armes nucléaires et de toutes autres armes de destruction massive, sur la base d’arrangements librement conclus entre les États de la région, avec le plein appui et l’engagement sans réserve des États dotés d’armes nucléaires. La Conférence de 2012 aura pour mandat la résolution de 1995 ;
  • b) Le Secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies et les auteurs de la résolution de 1995, en consultation avec les États de la région, désigneront un facilitateur qui sera chargé d’appuyer l’application de la résolution de 1995 en procédant à des consultations avec les États de la région et à des préparatifs en vue de réunir la Conférence en 2012 (…) et
  • c) (...) désigneront, en consultation avec les États de la région, un État qui accueillera la Conférence de 2012 ;
  • (…)

8. La Conférence souligne la nécessité d’accomplir des progrès parallèles, du
point de vue du fond et de l’échéancier, vers le processus conduisant à l’élimination
totale et complète de toutes les armes de destruction massive dans la région, qu’elles soient nucléaires, chimiques ou biologiques.

9. La Conférence réaffirme que tous les États parties au Traité, en particulier ceux qui sont dotés d’armes nucléaires et les États de la région, devraient continuer de faire rapport sur les mesures prises en vue d’appliquer la résolution de 1995, par l’intermédiaire du Secrétariat des Nations Unies, au Président de la Conférence d’examen de 2015 ainsi qu’au Président des réunions du Comité préparatoire qui se tiendront au préalable. (...)

  • 2525€
  • 5050€
  • 100100€
  • 250250€
  • 500500€
  • 10001000€
  • 20002000€
 

Voir le commentaire

Vos commentaires

  • Le 1er décembre 2012 à 21:08
    par petite souris

    Petite souris, je ne sais plus très bien ! Dites-moi ! Obama a bien reçu le prix Nobel de la Paix ?
    ...........
    Ah ! c’était au début de son premier mandat ! Donc il n’avait encore rien fait !
    ..........
    Bon sang ! mais c’est bien sûr ! Il débute son second mandat !
    ...........
    Il doit penser recevoir le prix Nobel de la Guerre !!!!!!!!!!!!!
    ............
    Ah ! Bon ! Yena pas ?
    J’ai du pas tout comprendre.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Notez que votre message n'apparaîtra qu'après avoir été validé par notre équipe.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Vous pouvez utiliser les boutons pour enjoliver votre texte. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires

« Le parti a pour objet de combattre, en France et dans le monde, pour la paix par le développement économique et l'égalité des chances et contre l'usure financière et les idéologies du sol, du sang et de la race. Il défend pour chacun et entre les peuples le progrès matériel, intellectuel et moral. A cet effet, il participe à la vie politique de notre pays, notamment lors des échéances électorales. Il peut apporter son soutien politique et financier à des partis et associations dont l'objet concorde avec celui-ci. »

Extraits des statuts - Article 2 - Objet