www.solidariteetprogres.org | BP27 92114 Clichy cedex | 01 76 69 14 50

Accueil >Actualité >Guerre

Obama sur le point d’autoriser une attaque contre l’Iran ?

La rédaction
1562 visites | 2 commentaires

Avec la récente chute d’Obama dans les sondages face à Romney, les spéculations vont bon train à propos de la tentation qu’éprouverait le Président américain de redorer son blason en ordonnant une attaque conjointe américano-israélienne contre l’Iran. Certains informateurs rapportent que le consensus serait en faveur d’une « action chirurgicale conjointe » contre les installations iraniennes d’enrichissement de l’uranium. L’attaque durerait seulement « quelques heures » dans le meilleur des cas et demanderait un « jour ou deux » de préparation. Elle serait conduite par voie aérienne, avec des bombardiers et le soutien de drones.

Les partisans d’une telle approche prétendent que ceci serait non seulement acceptable pour l’opinion américaine (en cas de succès bien sûr, c’est-à-dire la destruction des installations d’enrichissement sans impact sur les civils), mais qu’il en découlerait plusieurs avantages pour la région dans son ensemble. L’un d’entre eux affirme même que cela permettrait de « sauver l’Irak, la Syrie et le Liban, tout en relançant le processus de paix et en assurant la domination américaine dans la région pour au moins une décennie ».

De toute manière, mêmes si tous ces « bénéfices » manquaient de se matérialiser, cela n’aurait aucune importance puisque l’objectif de l’oligarchie financière britannique n’est que de déclencher une guerre mondiale, en d’autres mots renverser l’échiquier pour éviter que la Chine et la Russie n’émergent comme puissances majeures suite à l’effondrement du système financier transatlantique.

Tous les prétextes pour amener Obama à déclencher les hostilités sont par conséquent bienvenus. La dernière proposition de David Rothkopf, un plumitif au service de l’oligarchie britannique (ancien expert des relations internationales de l’administration Clinton), se résume comme suit :

La manière probablement la plus facile pour l’équipe Obama de désamorcer la critique de Romney sur l’Iran est de simplement communiquer de manière plus efficace quelles options sont en fait à l’étude. Ce n’est pas la taille de l’attaque envisagée mais sa probabilité qui transforme une menace militaire en instrument de diplomatie. Et peut-être aussi un instrument politique.

  • 2525€
  • 5050€
  • 100100€
  • 250250€
  • 500500€
  • 10001000€
  • 20002000€
 

Voir les 2 commentaires

Vos commentaires

  • Le 10 octobre 2012 à 21:58
    par petite souris

    Une guerre pour une élection !
    "mon royaume pour un cheval !"
    ..... et Caligula qui a fait de son cheval un consul !
    ..............le pouvoir rend fou !

    Répondre à ce message

  • Le 10 octobre 2012 à 19:58
    par Elie

    Toujours le même refrain pour la même rengaine. Tout ceci n’est que spéculation et dépourvu de tout fondement.
    Il paraîtrait que, il se pourrait que, on a oui dire que, il se murmure que.
    Ce cri au loup permanent devient ridicule.
    Vous alimentez les ragots d’une pseudo guerre froide....
    Ca me rappelle d’ailleurs que du temps de la guerre froide, le monde allait plutôt bien.
    On nous prédisait régulièrement une 3 ème guerre mondiale....
    Les habitudes ont la vie dure !!!!!

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Notez que votre message n'apparaîtra qu'après avoir été validé par notre équipe.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Vous pouvez utiliser les boutons pour enjoliver votre texte. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires

« Le parti a pour objet de combattre, en France et dans le monde, pour la paix par le développement économique et l'égalité des chances et contre l'usure financière et les idéologies du sol, du sang et de la race. Il défend pour chacun et entre les peuples le progrès matériel, intellectuel et moral. A cet effet, il participe à la vie politique de notre pays, notamment lors des échéances électorales. Il peut apporter son soutien politique et financier à des partis et associations dont l'objet concorde avec celui-ci. »

Extraits des statuts - Article 2 - Objet