www.solidariteetprogres.org | BP27 92114 Clichy cedex | 01 76 69 14 50

Accueil >Actualité >Empire britannique

PETITITON : Belges et Argentins, ensemble contre les fonds vautours !

980 visites
JPEG - 18.1 ko

Cet appel de solidarité avec l’Argentine dans sa lutte contre les fonds vautours, initié par Agora Erasmus, a été publié le 16 septembre 2014 par le quotidien en ligne progressiste De Wereld Morgen.

Il a été signé par le fils de Patrice Lumumba ainsi que par onze parlementaires belges de premier plan : trois députés européens, un sénateur et sept députés fédéraux.

Si vous voulez les rejoindre dans cette bataille, vous pouvez directement ajoutez en ligne votre nom à cet appel.

Depuis presque une décennie, l’Argentine, comme tant d’autres pays de l’hémisphère sud, a été la cible de fonds spéculatifs procéduriers connus sous le nom de « fonds vautours », triste caricature d’un capitalisme prédateur appartenant à un âge révolu. Il y a quelques semaines, suite à un jugement scandaleux en leur faveur de la part de la Cour suprême des États-Unis, deux fonds vautours se déchaînent pour extorquer des milliards de dollars, quitte à pousser l’Argentine vers un défaut souverain.

En général, après avoir acquis à des prix dérisoires des titres de la dette souveraine de pays en grave difficulté sur le marché secondaire, ces fonds rapaces, à coup de procès devant des tribunaux occidentaux, tentent et souvent finissent par engranger des profits colossaux en obtenant la totalité de la valeur nominale des titres.

Or il s’avère que la maison mère de NML Capital, l’un des fonds vautours à l’œuvre en Argentine, s’appelle Elliot Associates, une entité dirigée par le millionnaire américain Paul Singer. Or Elliot Associates n’est pas un inconnu en Belgique puisqu’il y a quelques années, l’une de ses filiales, le fonds vautours Kensington International, établi dans les îles Caïman, a réussi à saisir à deux reprises des fonds de l’État belge destinés au Congo-Brazzaville, en remboursement d’une dette de 120 millions de dollars de ce pays, rachetée à 1,8 million de dollars sur le marché secondaire par Kensington ! (Plus de 66 fois son prix d’achat !)

Le législateur belge s’est ainsi ému que lorsque les bailleurs de fonds internationaux consentent des remises de dette aux Pays Pauvres Très Endettés (PPTE), ce sont des créanciers privés qui tirent bénéfice de ces programmes, et non le pays lui-même.

L’émotion en Belgique fut telle que le 24 janvier 2008, une Proposition de loi (Document législatif n°4-482/1) visant à rendre « insaisissable » les fonds publics destinés à la coopération au développement par les fonds vautours, a été votée en séance plénière du Sénat de Belgique. La Commission des relations extérieures et de la défense adopta également une résolution plus large (Document législatif n°4-244/4) condamnant ses prédations.

Ainsi, conscient du danger que de telles pratiques scandaleuses se généralisent dans le cadre du traité de libre-échange (TAFTA ou TTIP) en cours de négociation entre la Commission européenne et les États-Unis, nous soussignés, condamnons ces pratiques et exprimons ici notre solidarité totale avec le peuple argentin dans son combat pour la justice.

Premiers signataires :

• Meyrem ALMACI (députée fédérale, Groen)
• Bert ANCIAUX (sénateur, Sp.a)
• Gwenaëlle GROVONIUS (députée fédérale, PS)
• Meryame KITIR (députée fédérale, Sp.a)
• Guy-Patrice LUMUMBA (Président du Cercle des Amis de Lumumba)
• Bart STAES (député européen, Groen)
• Marc TARABELLA (député européen, PS)
• Karin TEMMERMAN (députée fédérale, Sp.a)
• Alain TOP (député fédéral, Sp.a)
• Kathleen VAN BREMPT (députée européenne, Sp.a)
• Dirk VAN DER MAELEN (député fédéral, Sp.a)
• Karel VEREYCKEN (Agora Erasmus, fondateur)
• Evita WILLAERT (députée fédérale, Groen)

TEXTE EN ESPAGNOL

Pour signer la pétition, rendez-vous sur le site d’Agora Erasmus !

  • 2525€
  • 5050€
  • 100100€
  • 250250€
  • 500500€
  • 10001000€
  • 20002000€
 
Page spéciale
Guerre mondiale, il est minuit moins cinq

La City et Wall-Street fomentent la guerre pour éviter la refonte des institutions financières. Il nous faut changer la donne afin d’empêcher que la situation dégénère en catastrophe nucléaire.

En savoir plus
Le choix de l'auteur
Autres articles
Plus d'articles

Écrire un commentaire

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Notez que votre message n'apparaîtra qu'après avoir été validé par notre équipe.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Vous pouvez utiliser les boutons pour enjoliver votre texte. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires

« Le parti a pour objet de combattre, en France et dans le monde, pour la paix par le développement économique et l'égalité des chances et contre l'usure financière et les idéologies du sol, du sang et de la race. Il défend pour chacun et entre les peuples le progrès matériel, intellectuel et moral. A cet effet, il participe à la vie politique de notre pays, notamment lors des échéances électorales. Il peut apporter son soutien politique et financier à des partis et associations dont l'objet concorde avec celui-ci. »

Extraits des statuts - Article 2 - Objet