www.solidariteetprogres.org | BP27 92114 Clichy cedex | 01 76 69 14 50

Accueil >Actualité >Finance

Pied-de-nez à JP Morgan : 40 000 Italiens défendent leur Constitution !

701 visites | 1 commentaire

Sans surprise, l’information ne fait pas la une du Figaro. Samedi 12 octobre 2013, à l’initiative de quelques personnalités de gauche, 40 000 personnes ont manifesté dans la capitale italienne pour réclamer la mise en œuvre des droits inscrits dans la Constitution italienne.

Comme le rapporte un excellent papier signé Gaël De Santis dans l’Humanité, « la Constitution antifasciste de 1948 est toujours jeune. Elle est même la "voie à suivre", selon le slogan qui s’affiche sur nombre de T-shirts et banderoles ». Et surtout, c’est l’heure « de la mettre en œuvre » !

A dix-neuf ans, Sara a déjà la Constitution en main. Quel article de ce texte préfère-t-elle ? « C’est une poésie. Toutes les pages sont magnifiques », répond-elle. Son vers, son article préféré en langage juridique est « l’article 3 ! », qui rappelle que « tous les citoyens ont une même dignité sociale et sont égaux devant la loi ». « C’est important dans un pays où l’un d’entre nous est plus égal que les autres », précise- celle qui fait partie du Mouvement cinq étoiles du comique Beppe Grillo, qui n’a pas appelé à la manifestation.

(...) Fruit d’un compromis entre communistes, socialistes et Démocratie chrétienne au lendemain de la Résistance, la Constitution républicaine a été définie, par Piero Calamandrei, l’un des membres de l’Assemblée constituante et du Parti communiste italien comme « une révolution promise en échange d’une révolution manquée ». De ce fait, nombre de droits sont inscrits dans la loi fondamentale : celui au logement, au travail. Des droits qui seraient bienvenus s’ils étaient appliqués dans une Péninsule qui compte 9 millions de pauvres.

(...) A l’heure où la banque JP Morgan recommande dans une note d’en finir avec les constitutions antifascistes, celles-ci constituent un rempart, fragile, contre plus d’austérité. En Italie, elle l’est d’autant plus que la gauche est faible et divisée. Au point que les adversaires de la manifestation ont prêté à ses organisateurs l’intention de créer un nouveau « petit parti ». Pas question pour [un des initiateurs de la manifestation, le juriste et ex-candidat à la présidence de la République] Stefano Rodotà. « Chacun garde son identité ». Le but est de « créer une coalition sociale » pour la mise en œuvre de la Constitution. Le rassemblement, qui a rempli la place du Peuple à Rome, aura des suites.

  • 2525€
  • 5050€
  • 100100€
  • 250250€
  • 500500€
  • 10001000€
  • 20002000€
 

Voir le commentaire

Vos commentaires

  • Le 15 octobre 2013 à 13:57
    par petite souris

    Je commence à comprendre pourquoi les présidents français ont voulu petit à petit changer un alinea, par ci, un article par là de la constitution française après la mort du général de Gaulle ..........
    Sont donc complices conscients de la mort de notre pays !
    de Gaulle :
    " en France, la gauche trahit l’état, et la droite trahit la nation"

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Notez que votre message n'apparaîtra qu'après avoir été validé par notre équipe.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Vous pouvez utiliser les boutons pour enjoliver votre texte. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires

« Le parti a pour objet de combattre, en France et dans le monde, pour la paix par le développement économique et l'égalité des chances et contre l'usure financière et les idéologies du sol, du sang et de la race. Il défend pour chacun et entre les peuples le progrès matériel, intellectuel et moral. A cet effet, il participe à la vie politique de notre pays, notamment lors des échéances électorales. Il peut apporter son soutien politique et financier à des partis et associations dont l'objet concorde avec celui-ci. »

Extraits des statuts - Article 2 - Objet