Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité

Pour Lawrence Wilkerson, l’option nucléaire se présentera en Asie

La rédaction
visites
1320

Le colonel Lawrence Wilkerson, ancien chef d’État-major du Secrétaire d’État Colin Powell et ancien directeur-adjoint du secteur planification politique du Département d’État américain, vient d’avertir que la politique actuelle des États-Unis en Asie conduit à une guerre nucléaire.

Dans un article écrit pour le think tank « Foreign Policy in Focus » et publié dans Asia Times, Wilkerson affirme que la nouvelle politique d’Obama appelée « Pivot asiatique » implique des « manœuvres conduisant à des événements catastrophiques à venir. Un court exercice peut illustrer ce point. »

Au haut d’une feuille de papier du format d’une lettre, écrivez "Chine" et "Etats-Unis" et sous ces mots les alliés de chacun de ces pays. Ensuite, notez tous les autres pays de la région, en prenant l’Inde comme point de pivot et en incluant tous les pays à l’Est de celui-ci. La plupart de ces pays tomberont dans le groupe des non-alignés. Même plusieurs pays liés par un traité de sécurité aux États-Unis, tels que les Philippines, voudront en être. Aussi ajoutez la Russie, la Turquie et l’Iran parce qu’ils se situent aussi en Asie, qu’ils ont un rôle important pour l’avenir de l’Asie, et qu’ils ne sont rabaissés que par des imbéciles.

Si nous sommes formés aux arts militaires, nous tirons immédiatement de cet exercice la perspective d’un conflit à grande échelle. Ces pays seront avec la grande puissance la plus en mesure de les contraindre à s’associer avec elle ou ils risqueront d’être engloutis. Ce conflit atteignant son paroxysme, la très grande puissance armée terrestre sera confrontée à la redoutable force armée maritime. Ce sera un combat épique entre l’éléphant et le requin. Le requin ne peut pas accéder à la terre, et l’éléphant ne peut pas aller en mer. Leur tentative d’attaques l’un envers l’autre, créera un véritable enfer pour qui se trouvera à proximité.

En fin de compte, comme dans chaque simulation de guerre à laquelle j’ai participé suivant un tel scénario, chaque camp se tournera vers les armes nucléaires comme le seul dispositif potentiellement décisif disponible de son arsenal. Ce recours à l’option nucléaire se produira après avoir totalement épuisé les outils de guerre économique et cybernétique, les drones-tueurs, les zones interdites, les combats air-mer, et d’autres outils de domination.

L’économiste américain Lyndon LaRouche a commenté : « Tout est dit. C’est ce qu’on appelle une fin de partie. »

Contactez-nous !