Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité

Pour se libérer des emprunts toxiques faisons mieux que la réforme bancaire de Moscovici

La rédaction
visites
406

Par Arnold Voillemin, conseiller municipal de Livry Gargan (93),
ancien candidat Solidarité & Progrès à la législative.

La réforme bancaire de Moscovici étant au menu cette fin d’année, j’ai souhaité faire prendre conscience au Conseil et au député de ma circonscription, par ailleurs premier adjoint de la commune où je réside, de ce qu’il fallait faire. Le conseil municipal de la semaine dernière m’a offert la tribune nécessaire à cet exercice, Livry-Gargan (93) étant, comme tant d’autres communes, victime de filouteries bancaires, notamment avec un emprunt toxique.

Monsieur Pascal Popelin (PS), chargé des finances, a fait le point sur la situation budgétaire de la ville. J’ai ensuite pu m’exprimer :

Le désendettement de la ville se poursuit. Néanmoins, je ne partage pas la stratégie utilisée en ce qui concerne l’emprunt toxique contracté auprès de Dexia. Il y a 10 jours se tenait une conférence de la Fédération des villes moyennes (FVM), c’est à dire les villes de 20 000 à 100 000 habitants dont Livry-Gargan n’est pas membre. C’est bien dommage car il s’y est dit des choses intéressantes.

Une centaine de communes y ont indiqué leur désarroi face à la situation financière provoquée par les emprunts toxiques. Pour y faire face, 4 propositions sont ressorties :

  1. Assigner Dexia en justice.
  2. Provisionner la Caisse des dépôts et des consignations (CDC).
  3. Appeler le gouvernement à interdire aux banques de vendre des produits structurés.
  4. En attente d’une solution définitive, le cantonnement des emprunts toxiques dans une Bad Bank.

Je me suis déjà exprimé sur les pratiques de brigands orchestrées par les banques en général.

En ce qui concerne Livry-Gargan, le prêt structuré signé avec Dexia est, dans sa deuxième tranche indexé sur [l’indice] EURIBOR. Regardez la presse de cette semaine ! Selon le Wall Street Journal, la Commission européenne s’apprête à accuser plusieurs banques de s’être entendues pour manipuler les taux interbancaires européens : L’EURIBOR donc. Pour ceux qui ne comprennent pas, nous sommes les dindons de la farce.

Monsieur Popelin, vous êtes député. La réforme de monsieur Moscovici qui sera discutée au mois de janvier ne changera rien à ces pratiques. Il faut que ces pratiques cessent. Vous devez fournir les outils législatifs pour nettoyer les écuries d’Augias. Séparer les banques de crédit des banques d’affaires qui, si elles sont en faillite, et Dexia l’est de fait —en tous les cas pour moi et je suis loin d’être le seul à le penser, elle l’est. Ainsi, ce genre de prêt que la commune a contracté ne pourra plus être. Vous en avez été victime en tant que premier adjoint, défendez vous, défendez-nous en tant que notre député ».

Monsieur Popelin, et c’est bien dommage, a préféré noyer le poisson en répondant sur la forme plutôt que sur le fond. Il n’a fait que convaincre l’auditoire qu’il faut une vaste mobilisation citoyenne pour changer la donne.

Contactez-nous !