Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité

La démocrate larouchiste Kesha Rogers en tête des sondages pour les primaires

La rédaction
visites
660
JPEG - 167.5 ko

Un peu partout aux Etats-Unis, la campagne de la candidate larouchiste Kesha Rogers dans la primaire démocrate du 4 mars prochain pour le Sénat, a fini par provoquer publiquement une nervosité grandissante parmi les oligarques de Wall Street et leur pantin à la Maison Blanche, et pour cause :

  • Kesha Rogers, d’origine afro-américaine, fait campagne au Texas et se retrouve en première position selon un sondage publié le 24 février par l’Université du Texas et le Texas Tribune, qui lui donne 35 % des intentions de vote, contre seulement 27 % pour son plus proche adversaire, les deux autres suivant loin derrière avec 15 et 9 %.
  • L’autre raison pour cette grande nervosité est le fait que le principal sujet de campagne mis de l’avant par Rogers est qu’il faut destituer d’urgence le président Barack Obama, avant qu’il ne conduise le monde à une guerre thermonucléaire globale. La direction du Parti démocrate du Texas a fait parvenir des courriels à tous les électeurs pour les avertir de ne pas voter Rogers, en raison du soutien indéfectible qu’apporte le Parti au président Obama, et ce alors qu’il bat tous les records d’impopularité !
  • Enfin, soulignons le fait que le deuxième élément de la campagne de Rogers est l’urgence de rétablir la Loi Glass-Steagall pour une séparation stricte des banques, alors que des propositions en ce sens sont bloquées tant au Sénat qu’à la Chambre, et ce en raison de l’obstruction systématique de la Maison Blanche, sur ordre de Wall Street.

Lorsqu’on a demandé à Rogers si elle ne devait pas, en tant que démocrate, faire preuve de loyauté à l’égard du président Obama, elle a répondu que ne devait être loyale qu’à la Constitution, et que les dirigeants du parti soutenaient un président qui a fait plus de mal au peuple, ainsi qu’à la population afro-américaine, que Bush ou tout autre président de l’histoire récente.

Contactez-nous !