Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité

Santé : on trie au Portugal, l’Europe applaudit

La rédaction
visites
834

L’une des dernières décisions du gouvernement portugais est de suspendre, en raison des coupes budgétaires, le remboursement du vaccin contre la grippe pour les personnes âgées, sans tenir compte des complications notoires qu’elles peuvent subir en cas d’infection.

Le Dr Fernando Lopes Ribeiro Memdez, professeur à l’Université technique de Lisbonne, rapporte à cet effet dans le journal national des médecins allemands Ärzte Zeitung qu’un certain nombre de citoyens portugais, en majorité aisés, seront obligés de se rendre en Allemagne pour être soignés en cas de complications, en raison du rationnement des médicaments et des traitements décrété par le gouvernement. Les autres seront tout simplement obligés de s’accommoder d’une « baisse de leur espérance de vie ».

En raison des coupes budgétaires de 50 % imposées aux centres médicaux du pays, le Portugal est confronté à une pénurie de personnel soignant. Des médecins et des techniciens ont déjà commencé à émigrer vers d’autres pays européens. Selon des statistiques de l’OCDE datant de 2010, les portugais, occupaient déjà à cette époque la troisième place des plus grands payeurs des coûts médicaux en Europe :18,6 %, juste derrière l’Espagne (18,9%) et la Grèce (24,8%).

Le plus grand syndicat du pays, la CGTP-IN, vient d’appeler à une manifestation le 14 novembre prochain contre ce programme d’austérité meurtrière, et a publié un communiqué pour dénoncer la proposition de couper les médicaments aux personnes jugées non dignes d’être soignées, principalement en raison de leur âge ! Toute « analyse coût/bénéfice de la vie humaine qui ne prend pas en compte l’être humain lui-même » est inacceptable et doit être rejetée comme incompatible avec le droit inaliénable à la vie, affirme le syndicat.

Cette mobilisation fait suite à une « opinion » publiée mi-septembre par le Conseil national d’éthique du Portugal pour les sciences de la vie (CNECV), à la demande du ministère de la Santé, au sujet des problèmes « éthiques » soulevés par le rationnement des soins.

Le Conseil estime que le gouvernement « peut et doit rationner » l’accès aux soins, en particulier pour les médicaments rétroviraux contre le sida, certains traitements contre le cancer et certains agents biologiques contre les rhumatismes, en raison de la « crise financière mondiale » et des engagements pris lors de la signature du Protocole d’entente avec la Troïka (UE, BCE, FMI).

Contactez-nous !