Solidarité & progrès

Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race.

AccueilActualité

Suisse : alliance Droite-Gauche-Verts pour couper les banques en deux !

La rédaction
visites
781
commentaires
JPEG - 227.3 ko

Hier après-midi lors de la rentrée parlementaire à Berne, les principaux partis suisses – l’Union démocratique du centre (UDC) et le Parti socialiste suisse (PSS) – ainsi que le Parti écologiste suisse (PES), ont présenté de concert des résolutions exigeant du gouvernement qu’il prépare une séparation bancaire stricte façon « Glass-Steagall ».

Si les trois partis ont présenté trois textes différents, ils ont chacun apporté leur soutien aux deux autres. Le Conseil fédéral (gouvernement suisse) a immédiatement appelé au rejet de ces résolutions. Si ces trois textes ne sont pas des propositions de loi, à l’inverse des textes présentés au Congrès américain et au Sénat italien [1], ils peuvent néanmoins forcer le gouvernement suisse à établir une séparation stricte contre les branches de l’UBS et du Crédit suisse opérant à la City de Londres et Wall Street.

Lorsque le gouvernement s’est exprimé contre ces résolutions pro-Glass-Steagall, la chef de file des socialistes suisses a répliqué qu’en cas de rejet, un recours à une votation populaire – un référendum dont le résultat est contraignant – était d’ores et déjà en préparation. Le quota de signatures nécessaire à la votation serait en effet facilement atteignable si les trois partis restent unis, compte tenu du soutien massif de la population (comme partout en Europe d’ailleurs) à une stricte séparation bancaire.

Une raison supplémentaire, s’il en fallait, pour soutenir en France notre proposition de loi pour couper les banques en deux !


[1cf. Etats-Unis : les propositions de loi HR 129 à la Chambre des représentants, et S. 1282 au Sénat notamment, soutenues par plus de 80 parlementaires. Et en Italie : la proposition de loi des 48 sénateurs du M5S entre autres.

Voir les 3 commentaires

  • Eric • 10/09/2013 - 20:33

    "... la chef de file des socialistes suisses a répliqué qu’en cas de rejet, un recours à une votation populaire – un référendum dont le résultat est contraignant – était d’ores et déjà en préparation."
    La Suisse n’est pas une démocratie complète, mais elle est encore moins une république pure et dure comme la France, par exemple. Or, les Suisses sont en passe d’obtenir le glass-Steagall grâce à leur régime pré-démocratique. J’espère que cela va vous faire réfléchir chez Solidarité et Progrès et que vous allez cesser de défendre la République.

    • bcb • 11/09/2013 - 18:26

      Que de formalisme, au lieu de vous plaindre de votre République, vous devriez plutôt utiliser les leviers qu’elle vous donne-car elle vous en donne- pour vous battre politiquement pour un Glass-Steagall, car le problème n’est pas dans les étoiles ou les institutions, il est en vous même.

    Répondre à ce message

  • petite souris • 10/09/2013 - 18:44

    Une votation suisse qui dit oui à une séparation stricte des banques !
    C’est le coup de tonnerre attendu pour que la vraie révolution commence : la Paix par le développement !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Vous avez adoré cet article ? Rejoignez-nous !

La chronique du 14 décembre le monde
en devenir

Don rapide