Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 11 décembre - Miracle économique chinois : l’importance de la séparation stricte des banques Lire Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire
Accueil Actualité

Suisse : la séparation des banques devient inévitable

La rédaction
visites
776
commentaire

Le vote du Parlement suisse pour une séparation totale entre banques de dépôt et banques d’affaires est une véritable rupture et devra contaminer le reste de l’Europe. Voici ce qu’en dit le journaliste financier suisse Gian Trepp sur son blog :

L’alliance conclue en début de semaine par le Parti socialiste suisse, l’Union démocratique du centre et le Parti vert autour de trois motions pour la séparation bancaire, vient de mettre un terme à l’ère de l’acceptation fataliste du statu quo sur le problème des Too big to fail.

Le fait est que l’UBS et le Crédit suisse déstabilisent l’économie suisse. Par rapport à l’économie réelle, qui produit la majeure partie des emplois, ces deux grandes banques sont toujours si grosses qu’une faillite fort probable pourrait provoquer l’effondrement de toute l’économie.

De plus, le modèle économique de ces grandes banques – c’est-à-dire le couplage d’une banque de détail et de gestion de patrimoine avec une banque d’affaires de Wall Street – transfert et amplifie les risques incontrôlés d’effondrement des marchés financiers mondiaux sur l’économie suisse.

La séparation, tant juridique que capitalistique et administrative, entre banques d’affaires et grandes banques éteint durablement cette constellation de risques élevés. Pas étonnant que le soutien pour la séparation bancaire s’accroisse. Dernièrement, Philipp Löpfe, économiste en chef du Tagesanzeiger [principal quotidien suisse - ndt] l’a aussi soutenue. Le sondage accompagnant son article donnait 80 % de soutien. (...)

Rappelons que si le Sénat suisse refuse de mettre en application les motions pro Glass-Steagall adoptées par l’Assemblée, les trois partis alliés pour l’occasion lanceront une votation populaire dont le résultat aura force de loi.

En France, soutenez notre proposition de loi pour couper les banques en deux !

Voir le commentaire

  • petite souris • 14/09/2013 - 15:35

    ................et là c’est le drame !
    La France aura manqué son devoir de phare du monde pour le bien commun !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Contactez-nous !

Don rapide