Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Actualité

La BCE cherche à asphyxier Chypre

La rédaction
visites
977
commentaires

Suite au rejet du plan de sauvetage de l’Union européenne et du FMI par le Parlement chypriote, la Banque centrale européenne (BCE) a sorti, rapporte le Figaro, « son arme de dissuasion massive : le blocus monétaire ».

« Les liquidités d’urgence de la BCE ne sont disponibles que pour les banques solvables, or les banques chypriotes ne sont pas solvables tant qu’elle ne seront pas recapitalisées rapidement », a indiqué Jorg Asmussen, l’un des membres du directoire de la BCE. Cette récapitalisation est la raison d’être du plan de sauvetage de la Troïka. Or, ce plan n’est rien d’autre qu’un coup de matraque d’une violence inouïe à l’égard de la population chypriote, comme si elle était responsable du comportement des banques que l’UE, le FMI et la BCE se refusent obstinément à soumettre, depuis la crise de 2008, à toute forme de régulation effective.

Résultat : en raison du manque de liquidité, les autorités de l’Ile doivent laisser les banques fermées, même si la population peut retirer des sommes en-deçà d’une certaine limite aux guichets automatiques... jusqu’à ce qu’il reste du cash disponible. Une manière de punir la population pour avoir osé protester contre une tentative de hold-up en complet trois pièces, pour reprendre l’expression de Jacques Cheminade dans son dernier éditorial :

« On voyait la crise chypriote depuis longtemps venir mais l’Europe est devenue incapable d’anticiper. Et lorsque cette crise a éclaté, plutôt que de briser avec la règle du jeu du vol financier organisé, la Troïka décide, avec le soutien de notre gouvernement, de violer la garantie des dépôts en espérant saisir 5,8 milliards d’euros. Ces mœurs de pickpocket en complet trois pièces allient l’outrage à l’incompétence. Le signal envoyé est que notre argent n’est plus à l’abri dans un coffre de banque et que la Banque centrale européenne ne contrôle plus la situation. »

Voir les 2 commentaires

  • petite souris • 20/03/2013 - 19:05

    Lorsque la BCE aura asphyxié tous les pays qui utilisent l’euro ..... elle servira à quoi cette banque ?
    La folie des jusquauboutistes ira jusqu’à nous faire tous mourir plutôt que de renoncer à leur folie !!!!!!!!!!!!

    • dcio87 • 21/03/2013 - 18:04

      les chypriotes voient ce qu’il en coûte d’obéir à l’UE:c’est leur vote qui les détruit,car tant que le président dimitriadès était là,l’UE n’a rien pu faire contre eux...
      cela doit servir de leçon à tous les peuples des 27

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Contactez-nous !

Don rapide