Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité

Trafic des migrants : l’UE sabote les efforts de la Russie et de l’Egypte

La rédaction
visites
1001
JPEG - 73.4 ko
Crédit : AP

La mission navale en voie de préparation par l’Union européenne, ayant soi-disant pour objectif de mettre fin au trafic d’êtres humains en Libye, est une opération britannique visant à saboter et éventuellement bloquer l’effort amorcé par les gouvernements russe et égyptien (avec le soutien d’une faction des cercles militaires américains) pour stabiliser l’économie du pays. Le plan de stabilisation comprend un soutien aux efforts du gouvernement légitime aujourd’hui basé à Tobrouk, ainsi que de son commandant des forces aériennes, le général Haftar, pour détruire les forces djihadistes et rétablir un état de droit sur l’ensemble du territoire national.

L’Egypte a organisé le 25 mai une conférence impliquant toutes les tribus libyennes, afin de les rallier à ce plan. Cette approche a été toutefois complètement ignorée par l’envoyé spécial de l’ONU, Bernardino Leon, qui cherche, avec le soutien de Washington, a conclure un accord entre le gouvernement de Tobrouk et les forces rebelles de l’Aube libyenne qui contrôlent Tripoli et les autres villes du pays. L’Aube libyenne, soutenue par la Grande-Bretagne, l’Arabie saoudite et la Turquie, est connue pour sa protection des cercles contrôlant le trafic de migrants.

Selon un rapport publié sur le site mebriefing.com, une faction au sein du Pentagone fait pression sur la Maison Blanche pour qu’elle laisse tomber cette politique et pour l’amener à jouer la « carte al-Sissi ». Ceci aurait des répercussions plus vastes, dans la mesure où l’Égypte joue un rôle de premier plan dans les efforts pour mettre en place une politique de développement faisant partie de la stratégie de la Nouvelle route de la soie et de l’alliance avec les pays membres des BRICS.

En revanche, la mission navale mise sur pied par l’UE ne vise qu’à détruire les embarcations des contrebandiers, ainsi que les réservoir d’essence et les bases situées sur les rive libyennes, afin d’empêcher les migrants d’atteindre l’Europe. Rien n’est prévu pour stabiliser la Libye et l’ensemble de la région.

PNG - 315.6 ko

La résolution de l’UE a été entièrement rédigée par le gouvernement britannique, celui-là même qui a lancé en 2011, en coopération avec la France et les E.-U., l’opération pour renverser Kadhafi, et provoqué le chaos actuel dans le pays.

De la même manière, comme l’a fait remarquer l’homme politique américain Lyndon LaRouche, le mouvement islamique dans cette région, soutenu par les Saoudiens, est un instrument géopolitique au service de l’Empire du chaos mis en place par la City de Londres et Wall Street.

L’Italie est censée conduire une mission navale, mais des doutes sérieux au sein des dirigeants militaires français et italiens subsistent en raison des risques de dommages collatéraux, mais aussi parce que cela pourrait impliquer des opérations au sol.

Le gouvernement libyen n’apporte pas son soutien à cette mission. L’envoyé du gouvernement libyen à Washington, Wafa Bugaighis, a déclaré au Libya Herald le 24 mai que même si elles étaient amenées à accepter une mission contre les trafiquants dans les eaux internationales, toute opération de ce type sur son territoire nécessitera l’aval préalable des autorités libyennes.

Contactez-nous !