Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Actualité

Tragédie de Lampedusa : l’hypocrisie de l’UE

La rédaction
visites
555
commentaire

La noyade tragique de centaines d’Africains au large de Lampedusa, en Sicile, a obligé les médias et les hommes politiques à parler du problème des migrants africains vers l’Europe, mais de manière hypocrite.

En effet, on se cantonne à débattre des mesures répressives ou d’accueil, ou encore d’une surveillance renforcée des côtes africaines, comme si c’était une solution pour les Africains en désespoir qui fuient la pauvreté, le désordre civil et la guerre.

L’attitude de la Commission européenne est particulièrement odieuse. Son président, José Manuel Barroso, a promis de se rendre à Lampedusa pour témoigner de sa préoccupation. Mais cette même Commission est responsable du génocide en cours, pour avoir gaspillé les fonds de l’UE prévus pour l’Afrique dans des micro initiatives inutiles, au lieu de promouvoir de grands projets d’infrastructure essentiels pour inverser la situation, rejetés par l’UE pour des raisons « environnementales ».

Europe 1 rapporte que « le président de la Commission européenne José Manuel Barroso et le chef du gouvernement italien Enrico Letta ont été accueillis hier lors de leur voyage sur l’île par les huées et les insultes des habitants. “Honte !”, “assassins !” ont crié des habitants venus les attendre à l’aéroport, en brandissant des photos de migrants, devant José Manuel Barroso et Enrico Letta, accompagnés de la commissaire chargée des Affaires intérieures, Cecilia Malmström, et du vice-premier ministre et ministre de l’Intérieur italien Angelino Alfano. »

Tout récemment, en réponse à une question de la députée européenne Cristiana Muscardini, le commissaire européen au développement Andris Piebalgs a rejeté le projet de transfert d’eau du Congo au lac Tchad – le Transaqua – précisément avec l’argument environnemental. Muscardini avait noté que la sévère souffrance des Africains au Sahel pouvait « être soulagée si l’on trouvait un moyen d’apporter de l’eau à la région ».

La députée a demandé à la Commission si elle était au courant du projet Transaqua, et si oui, pourquoi il n’avait pas été pris en considération, et si la version réduite du projet, le transfert d’eau de l’Oubangui, avait été lancé.

Dans sa réponse, Piebalgs affirme que l’UE est effectivement au courant du Transaqua, mais l’a immédiatement rejeté, ensemble avec le projet de l’Oubangui, au motif que « les études préliminaires de faisabilité indiquaient que le projet impliquerait des risques environnementaux majeurs ».

Lors d’une visite le 8 juillet dernier sur l’île de Lampedusa, le pape François a pour sa part rendu un hommage émouvant aux nombreux migrants qui ont trouvé la mort au cours des dernières années en cherchant à atteindre l’ïle depuis l’Afrique. Il s’est également questionné sur les véritables causes de ces tragédies :

Ces frères et ces sœurs cherchaient à sortir de situations difficiles pour trouver un peu de sérénité et de paix, ils cherchaient un endroit meilleur pour eux et leur famille, mais ils ont trouvé la mort. Combien de fois ceux qui cherchent cela ne trouvent pas la compréhension, l’accueil, la solidarité ! Leur voix crie vers Dieu ! (...)

Qui est responsable de ce sang ? Aujourd’hui, nul ne se sent responsable de cela, nous avons perdu le sens de la responsabilité fraternelle, nous sommes tombés dans l’attitude hypocrite du prêtre ou du lévite dont parle Jésus dans la parabole du Bon Samaritain. (...)

Demandons au Seigneur de pleurer sur notre indifférence, sur la cruauté qui se trouve dans le monde, en nous et en ceux qui dans l’anonymat prennent les décisions socio-économiques qui ouvrent la voie à de tels drames.

Vidéo : Afrique : l’heure des grands projets est venue

Voir le commentaire

  • petite souris • 10/10/2013 - 00:00

    Le Choix : mourir de faim ou mourir noyé ...........
    Bien évidemment ces gens là préfèreraient rester chez eux !
    Mais sans irrigation pas de vie possible ....
    Projet Transaqua balayé d’un revers de main pour ne pas bouleverser la nature !
    Ces gens d’en haut l’ont pourtant fait : le canal de Suez, celui de Panama, les centrales hydro-électrique et des vallées inondées !
    ............et rien pour reverdir cette région de l’Afrique ?
    un projet pourtant bien écolo puisqu’il s’agit de faire pousser des plantes !!!!!!!!
    .........
    oui ! les habitants ont eu raison de crier : Honte ! Assassins !
    La colère des peuples grondent

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Contactez-nous !

Don rapide