Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité

Ukraine : le cabinet des horreurs de Victoria Nuland

La rédaction
visites
2858

La composition du « gouvernement de transition » ukrainien reflète le script défini par la secrétaire d’Etat adjointe Victoria Nuland [1], dans son désormais célèbre échange téléphonique avec l’ambassadeur américain à Kiev, au nom du président Obama. En effet, elle déclarait que « Yats » (Arseni Iatseniouk) devait être au pouvoir, contrairement à « Klitsch » (Vitali Klitschko), et que les néonazis de Svoboda (Liberté) et de Pravy Sektor (Secteur de droite) – l’aile terroriste du mouvement de l’Euromaïdan – avaient leur place aussi au gouvernement.

A ce stade, l’ex-chef de la banque nationale Iatseniouk dirige un cabinet des horreurs composé d’un côté de partisans d’une austérité brutale, qui feront tout pour remplir les conditions de l’UE, du FMI et des États-Unis en échange de l’aide, et de l’autre côté d’extrémistes qui veulent nettoyer l’Ukraine de certains groupes ethniques ou minorités linguistiques, réhabiliter des collaborateurs de l’époque nazie comme Stepan Bandera, et provoquer un conflit armé avec la Russie.

Les ultra-libéraux

  • Le ministre des Finances Oleksandr Chlepak est un ancien directeur adjoint de Privatbank – par lequel aurait transité le financement occidental destiné à Svoboda et à Secteur de droite ;
  • Le ministre de l’Economie est Pavlo Chemeta, fondateur de l’Ecole d’économie de Kiev, partisan radical des privatisations et de la dérégulation ;
  • L’actuel ministre de l’Intérieur, Arsen Avakov, un ancien responsable de la campagne présidentielle de Viktor Iouchtchenko de la Révolution orange, s’était enfui en Italie après avoir été accusé de privatisations illégales, pour ne revenir à Kiev qu’après le départ forcé des enquêteurs ;
  • Le Premier ministre Arseni Iatseniouk, président de Batkivchtchina (« Patrie »), le parti de l’oligarque Ioulia Timochenko, a déjà déclaré lui-même qu’il deviendra probablement « le Premier ministre le plus impopulaire » de l’histoire de l’Ukraine, puisque le gouvernement imposera des sacrifices tels qu’on doive parler de « mission kamikaze ». La bureaucratie de l’UE, paraît-il, appelle déjà l’Ukraine « la Grèce de l’est ».

Les néo-nazis

  • Oleksandr Sich de Svoboda est vice-premier ministre ;
  • deux autres dirigeant de Svoboda, Ihor Chvaika et Andreï Mokhnik, sont respectivement ministres de l’Agriculture et de l’Ecologie ;
  • Le ministère de l’Education revient à Serhiy Kvit, un ancien membre du groupe néonazi Trizub ;
  • Dmitri Boulatov, l’un des dirigeants de l’opération de la caravane des voitures pendant l’Euromaïdan et qui a de nombreux liens avec Secteur droit, prend la tête du ministère des Sports ;
  • Andreï Paroubi, le commandant du contingent d’« autodéfense » du Maïdan, a pris la tête du Conseil national de défense et de sécurité ; Il a été, avec Oleh Tyahnybok, le cofondateur du Parti national-socialiste d’Ukraine (1991), rebaptisé Svoboda en 2004.
  • Le principal adjoint de Paroubi au Conseil national de défense et de sécurité est Dmitri Iarosh, le leader des milices néonazis de Secteur de droite ;
  • Le nouveau Procureur général est Oleg Makhnitsky, membre de Svoboda.

D’autres dirigeants radicaux du Maïdan ont obtenu des postes importants dans les cabinets ministériels, dans l’agence anti-corruption et dans l’appareil judiciaire.

C’est ce gouvernement que les ministres de la Défense des pays membres de l’OTAN ont qualifié de « clé pour la sécurité euro-atlantique »...

Entretien avec Natalia Vitrenko, présidente du Partis socialiste progressiste d’Ukraine


[1Nommée en septembre 2013 par Obama, Victoria Nuland était la conseillère pour la politique étrangère du vice-président néoconservateur Dick Cheney.

Contactez-nous !