www.solidariteetprogres.org | BP27 92114 Clichy cedex | 01 76 69 14 50

Accueil >Actualité >UE/BCE/Euro

Ukraine : les snipers tirant sur l’Euromaidan étaient commandités... par l’Euromaidan

La rédaction
1491 visites

Les snipers qui ont tiré sur l’Euromaidan, faisant plus de 88 morts et d’innombrables blessés, étaient commandité... par l’Euromaidan !

L’enregistrement clandestin posté sur le site internet Russia Today d’une conversation téléphonique du 25 février dernier entre la vice-présidente de la Commission européenne, Catherine Ashton, et le ministre estonien des Affaires étrangères, Urmas Paet, permet de le croire.

Au cours de cette conversation (dès 08:20), Paet lui affirme que :

Ce qui était troublant c’est que Olga [Bogomolets, chef d’hôpital et principal contact de Paet lors de son voyage en Ukraine] disait que toutes les preuves indiquent que les personnes qui ont été tuées par des tireurs en embuscade [snipers] dans les deux camps, aussi bien les policiers que les gens dans la rue, l’ont été par les mêmes snipers tuant les gens des deux camps...

Elle m’a montré des photos ; en tant que médecin elle dit qu’il s’agit des mêmes pratiques, qu’il s’agit du même type de balles, et c’est vraiment troublant que la nouvelle coalition ne veuille pas faire une enquête la-dessus pour savoir ce qui s’est passé...

Il y a donc de plus en plus le sentiment que derrière les snipers il n’y avait pas Ianoukovitch, mais que c’était quelqu’un de la nouvelle coalition...

Ashton, légèrement troublée, lui rétorque aussitôt :

Je pense que nous voulons enquêter là-dessus. Je veux dire... je ne savais pas... c’est intéressant. Mon Dieu...[Gosh]

Le gouvernement estonien a confirmé hier l’authenticité de cet enregistrement clandestin, sans doute capté puis rendu public par une faction des services secrets ukrainiens fidèles au président déchu.

Bien que le Dr Bogolomets, visiblement sous une pression énorme, a ensuite refusé de confirmer ces informations, ces éléments confirment l’analyse de Natalia Vitrenko, dirigeante du Parti socialiste progressiste d’Ukraine.

Lors de son passage à Paris, cette dernière, sans complaisance à l’égard du gouvernement Ianoukovitch, avait démonté, preuves à l’appui, le mythe d’une opposition pacifique à ce gouvernement. Celle-ci était en réalité sous l’emprise d’éléments néonazis et fascistes à la solde de l’UE et des Etats-Unis.

  • 2525€
  • 5050€
  • 100100€
  • 250250€
  • 500500€
  • 10001000€
  • 20002000€
 
Page spéciale
Contre le garrot de la dette, rejoignons la résistance grecque !

Soutenons la résistance de la Grèce face aux puissances de chantage du fascisme financier. Il est temps de bâtir un monde sans la City ni Wall Street.

En savoir plus
Le choix de la rédaction
Autres articles
Plus d'articles

Écrire un commentaire

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Notez que votre message n'apparaîtra qu'après avoir été validé par notre équipe.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Vous pouvez utiliser les boutons pour enjoliver votre texte. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires

« Le parti a pour objet de combattre, en France et dans le monde, pour la paix par le développement économique et l'égalité des chances et contre l'usure financière et les idéologies du sol, du sang et de la race. Il défend pour chacun et entre les peuples le progrès matériel, intellectuel et moral. A cet effet, il participe à la vie politique de notre pays, notamment lors des échéances électorales. Il peut apporter son soutien politique et financier à des partis et associations dont l'objet concorde avec celui-ci. »

Extraits des statuts - Article 2 - Objet