Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Actualité

Ukraine : Obama aggrave les tensions

La rédaction
visites
1132
commentaire

Le président américain Barack Obama a annoncé le 16 mars qu’il se rendra en Europe dans les jours à venir, dans le sillage du vice-président Joe Biden, qui doit visiter au cours des prochains jours la Pologne, la Lituanie, la Lettonie et l’Estonie.

« Notre message sera clair », a déclaré Obama : « En tant qu’alliés de l’OTAN, nous avons un engagement solennel pour notre défense commune, et nous allons tenir cet engagement. » Le problème est qu’à l’heure actuelle ces pays ne sont pas menacés par la Russie et que l’Ukraine, au centre d’une crise découlant du coup d’Etat nazi fomenté par Victoria Nuland et l’oligarchie de Londres et de Bruxelles, n’est pas membre de l’OTAN...

L’annonce d’Obama rappelle les voyages du vice-président Dick Cheney au Moyen-Orient avant l’invasion de l’Irak, afin de préparer la guerre et de saboter toute solution diplomatique.

Obama a annoncé qu’il soutiendrait coûte que coûte le régime de Kiev, en dépit de son caractère néo-nazi de plus en plus visible aux yeux de tous. « Nous allons tenir bon dans notre soutien sans faille à l’Ukraine », a-t-il lancé, avant de continuer : « Comme je l’ai dit au Premier ministre Iatseniouk la semaine dernière, les Etats-Unis se tiennent aux côtés du peuple ukrainien et de son droit à l’auto-détermination. Nous allons continuer à travailler avec le Congrès et nos partenaires internationaux pour offrir à l’Ukraine le soutien économique dont elle a besoin pour passer à travers la crise et pour améliorer la vie quotidienne du peuple ukrainien. » Il n’a pas précisé quelles seront les sanctions imposées par le Fonds monétaire international (FMI) en échange de cette aide précieuse.

Profitant des pouvoirs qui lui ont été conférés par son décret d’il y a douze jours déclarant un état d’urgence, Barack a également prononcé une série de sanctions contre des responsables russes, dont des conseillers du président Vladimir Poutine (dont l’économiste Sergeï Glaziev, ami de Lyndon LaRouche, ainsi que le vice-Premier ministre Dmitri Rogozine [1] connu pour ses propositions en matière de coopération internationale dans le domaine spatial), des membres de l’exécutif et des élus des deux chambres du Parlement russe. Il a ajouté que si la Russie continuait à s’ingérer dans les affaires internes de l’Ukraine, d’autres sanctions seront annoncées.

Cette escalade de la crise et le risque de guerre qui peut s’ensuivre ne méritent qu’une réponse : la destitution d’un président qui a perdu tout contact avec la réalité.


[1M. Rogozine a réagi avec ironie à ces sanctions, écrivant sur son compte Twitter : "Camarade Obama, et que doivent faire ceux qui n’ont ni compte ni propriété à l’étranger ? Ou bien vous n’y avez pas pensé ?"

Écrire un commentaire

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Contactez-nous !

Don rapide