Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité

La Réserve fédérale américaine a créé une bulle monstrueuse

La rédaction
visites
1919

L’analyste en chef du bureau de Deutsche Bank à New York, Jack Reid, a lancé un avertissement dans une note de recherche datée du 3 février affirmant que la Réserve fédérale américaine s’est elle-même empêtrée dans une « bulle de dette globale monstrueuse » et devra renverser la vapeur, c’est-à-dire et réduire son bilan.

Partant du renflouement d’une société chinoise nommée Chinese Trust, Reid a expliqué que les investisseurs craignent que ceci ne déclenche une panique sur tous les marchés financiers :

Nous avons créé une bulle de dette globale monstrueuse qui est en ce moment si grosse et si centrale au fonctionnement du système financier et de l’économie que le risque de défaut de paiement a été minimisé par des décisions extrêmement agressives. Nous pourrions arguer qu’il est trop tard pour changer de cap sans qu’il n’y ait d’énormes conséquences. Ce cycle a peut-être commencé avec la politique monétaire hyper accommodante qui a suivi les crises des marchés émergeants de 97/98, inaugurant ainsi la montée exponentielle de l’effet de levier sur toute la planète.

Sans en être conscient, Reid fait très probablement référence aux conditions entourant et suivant l’abrogation de la Loi Glass-Steagall par le Congrès américain en 1999. Il poursuit ainsi :

Les banques centrales ont peu d’options et devront par conséquent continuer à soutenir fortement les marchés pour aussi longtemps que l’on puisse voir, et les défauts de paiement resteront artificiellement bas (...) En tant que tel nous restons en tendance haussière pour l’année 2014. Ceci est cependant le cas parce nous pensons que les autorités sont prises au piège. Le monde a les yeux fixés sur la politique monétaire américaine et d’énormes flux de capitaux sont échangés sur le dos du QE [de la politique d’assouplissement quantitatif de la Fed]... Nous soupçonnons que la Fed se verra peut-être obligée plus tard cette année de prendre en compte l’existence du monstre global qu’elle a aidé à créer.

PNG - 48.4 ko
Le bilan de la Réserve fédérale américaine (fin janvier 2014)
On voit d’une part que le bilan total de la Réserve fédérale est passé de 860 milliards de dollars en 2007, avant la crise, à 4097 milliards de dollars au 29 janvier 2014, soit une croissance de 376 %.
On voit également l’explosion, à partir de 2009, des achats par la Fed de produits toxiques détenus par les banques (les obligations adossées à des hypothèques et subprime : courbe brun-grisé du dessus), ainsi que les achats par la Fed de bonds du trésor américains à long terme (courbe jaune).
Ces deux composantes forment l’essentiel de la politique d’assouplissement quantitatif (quantitative easing, QE) de la Fed.
Source : http://www.clevelandfed.org/research/data/credit_easing/index.cfm
Contactez-nous !