Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité

Un dirigeant de la Fed veut couper les banques en deux !

visites
719

Alors qu’une proposition de loi pour rétablir le Glass-Steagall de Roosevelt vient d’être déposée par des députés démocrates et républicains, le président de la Réserve fédérale de Dallas, Richard Fisher, a appelé dans un discours hier soir à démanteler les banques géantes « avant qu’il ne soit trop tard ».

Nous recommandons que les établissements financiers jugées trop gros pour pouvoir faire faillite soient restructurés en une multitude d’entités opérationnelles (…) Seules les entités vouées aux activités de banque commerciale résultant de cette opération de diminution (...) bénéficieraient de la garantie fédérale d’assurance des dépôts et pourraient accéder au guichet d’escompte de la Fed. (...)

La prochaine crise financière pourrait coûter le produit économique national de plus de deux années, coût qui serait supporté par des millions de contribuables américains (…) Il convient de mettre dans la balance ce coût affreux et les avantages supposés qu’il y a à maintenir le statu quo pour les groupes jugés trop gros pour pouvoir faire faillite

Cette déclaration, tout comme l’existence d’initiatives législatives dans le monde entier favorables à une séparation totale entre métiers de banque, fait voler en éclat les arguments répandus en France par Pierre Moscovici et le lobby bancaire, et qui consistent à dire qu’on ne peut pas couper les banques en deux car la France ne pourrait le faire seule...

Signez et envoyez à votre député l’Appel à un Glass-Steagall global !

Contactez-nous !