Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 11 décembre - Miracle économique chinois : l’importance de la séparation stricte des banques Lire Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire
Accueil Actualité

Un général allemand appelle à la désescalade du conflit avec l’Ukraine

La rédaction
visites
767
commentaire

Dans un entretien publié le 3 avril dans le quotidien allemand Bild, Harald Kujat, un général à la retraite, a appelé à la désescalade du conflit avec la Russie au sujet de l’Ukraine. Kujat a dirigé l’état-major des forces armées allemandes de 2000 à 2002, puis la Commission militaire de l’Otan de 2002 à 2005.

Kujat a d’abord critiqué l’actuel commandant suprême des forces alliées en Europe (SACEUR), Philip Breedlove, pour son rôle dans l’escalade du conflit :

Breedlove est américain. Il faut souligner que les Américains se sont prononcés au début de manière relativement modéré, puis ils ont haussé le ton. Je considère qu’il s’agit là d’une grave erreur. On n’empêchera pas l’occupation de l’Ukraine orientale par l’escalade, mais plutôt par une désescalade. Il faut amener les Russes à la table de négociation. En escaladant, on ne fait qu’encourager les forces plus radicales [en Ukraine], car elles croiront alors que l’Otan est de leur côté.

Lorsque Bildt lui a demandé s’il ne fallait pas envoyer un message clair à la Russie, le général n’a pas mâché ses mots :

Si l’Otan se conduit comme un lion, dans le pire des cas elle se ridiculisera elle-même. Car une chose est claire : si la Russie envahissait l’est de l’Ukraine, l’Occident n’y pourrait rien, tout comme après l’annexion de la Crimée par la Russie. L’Otan ne serait pas du tout en mesure de défendre l’Ukraine. [Le général rappelle que l’Ukraine ne fait pas partie de l’Otan, et que par conséquent la clause l’obligeant à venir à la rescousse d’un de ses alliés ne s’applique pas.]

Quiconque souhaite risquer un conflit militaire est forcément un imbécile. La Russie est à nouveau très forte d’un point de vue militaire et la situation stratégique actuelle joue en sa faveur. De plus, la Russie est toujours la deuxième superpuissance nucléaire mondiale après les Etats-Unis. Une dispute militaire avec la Russie en Europe serait un pur acte de folie.

La Russie voulait la Crimée. Elle l’a obtenu. L’Occident ne sera pas capable de changer cela. De plus, la Russie souhaite que l’Ukraine devienne une structure fédérale et ne soit pas membre de l’Otan. Le défi est donc de trouver un arrangement dont l’Ukraine, l’Occident et la Russie peuvent se contenter. On pourra seulement y arriver à la table de négociations, certainement pas par l’escalade.

Écrire un commentaire

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Contactez-nous !

Don rapide