www.solidariteetprogres.org | BP27 92114 Clichy cedex | 01 76 69 14 50

Accueil >Actualité >UE/BCE/Euro

Récit d’une visite surprise au bureau du MES au Luxembourg

La rédaction
1671 visites | 3 commentaires

Le 23 octobre, une équipe d’enquêteurs de la revue américaine fondée par Lyndon Larouche, l’Executive Intelligence Review (EIR) s’est payée une petite visite surprise aux bureaux du Mécanisme européen de stabilité (MES) situé dans cet énorme paradis fiscal qu’est le Duché du Luxembourg.

Un véritable parcours du combattant, car bien que le MES possède un site internet, aucune adresse physique n’y est indiquée.

Notre équipe s’est donc rabattue sur le bureau du FESF (Fonds européen de stabilité financière), mais a eu beaucoup de mal à trouver les locaux. La discrétion peut surprendre pour une institution officielle du système de gouvernance européen, et dotée par surcroît d’autant de pouvoirs.

Près de la porte d’entrée d’un immeuble pouvant loger 4 à 6 familles, des boutons de sonnette tout-à-fait anodins, dont l’un étiqueté EFSF et ESM, à côté d’autres noms comme John Deer (le fabriquant américain de tracteurs, de niveleuses et bulldozers qui chercherait à esquiver le fisc ou tout simplement un homonyme ?) Dans la première hypothèse, peut-être le FESF/MES espère-il des conseils sur la manière la plus efficace de niveler l’UE par le bas ?

Notre équipe a donc commencé à filmer avant d’appuyer sur la sonnette : « Bonjour, nous sommes des journalistes, nous venons de trouver votre siège, pouvons-nous entrer ? » Une dame visiblement paniquée a demandé à nos collègues qui ils étaient avant d’indiquer le deuxième étage. A la sortie de l’ascenseur, une petite salle d’attente rappelle celle de votre dentiste. Accrochées au mur, deux affiches : EFSF et ESM.

Après quelques instants, un responsable pour la presse s’annonce, identifié par un de nos collègues comme étant l’un des journalistes accrédités pour assister aux conférences de presse du FESF et qui est régulièrement choisi pour poser des questions ! Le chargé de presse s’est trouvé un peu embarrassé, il va sans dire, de voir nos collègues en ce lieu. Il leur a demandé ce qu’ils voulaient, et leur a dit d’éteindre la caméra avant de poursuivre la discussion.

Nos collègues ont répondu qu’ils venaient par simple curiosité, sur le retour après s’être rendus à la Cour de Justice européenne. Le chargé de presse a expliqué que depuis que le FESF est devenu le MES, un autocollant a été rajouté à la sonnette de l’immeuble. Soixante personnes travaillent dans ce bureau, a-t-il révélé. Cela a semblé un nombre important pour un endroit aussi petit, mais peut-être est-ce seulement une adresse de travail officielle pour plusieurs d’entre eux... aujourd’hui, avec internet...

Le chargé de presse a ajouté qu’ils n’avaient pas l’intention de déménager dans un local plus représentatif d’une institution devant gérer quelque 7000 milliards d’euros d’actifs, car ils s’y sentaient parfaitement à l’aise.

La caméra a été remise en route au moment de se diriger vers la sortie. Quand au GPS, il n’a donné aucun résultat pour le 43 avenue John F. Kennedy, se contentant d’indiquer le 45.

Par contre, voici un chemin clairement balisé pour sortir de la crise : Une politique de grands projets d’équipement et de recherche pour l’Europe.

  • 2525€
  • 5050€
  • 100100€
  • 250250€
  • 500500€
  • 10001000€
  • 20002000€
 

Voir les 3 commentaires

Vos commentaires

  • Le 25 octobre 2012 à 20:36
    par Gimo 35

    À économie virtuelle, locaux virtuels !
    A quand de vrais bureaux pour de vrais projets économiques productifs ?

    • Le 28 octobre 2012 à 14:38
      par Polaire

      C’est bien vrai ! Les apôtres de l’austérité se cachent parce qu’ils ont peur...

    Répondre à ce message

  • Le 27 octobre 2012 à 00:20
    par petite souris

    Pas de bureau pour le Mécanisme européen de stabilité (MES) ????
    Ou bien c’est un truc sans importance, un machin de plus quoi ...
    Ou bien, conscients de ce qu’il se passe, "ils" appliquent, eux aussi, l’austérité ..... pour montrer l’exemple, obviously (bien sûr)

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Notez que votre message n'apparaîtra qu'après avoir été validé par notre équipe.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Vous pouvez utiliser les boutons pour enjoliver votre texte. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires

« Le parti a pour objet de combattre, en France et dans le monde, pour la paix par le développement économique et l'égalité des chances et contre l'usure financière et les idéologies du sol, du sang et de la race. Il défend pour chacun et entre les peuples le progrès matériel, intellectuel et moral. A cet effet, il participe à la vie politique de notre pays, notamment lors des échéances électorales. Il peut apporter son soutien politique et financier à des partis et associations dont l'objet concorde avec celui-ci. »

Extraits des statuts - Article 2 - Objet