Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité

Une experte belge de la Russie : « L’OTAN devrait se réorienter fondamentalement. »

visites
745
JPEG - 43.6 ko
La Professeure belge et experte de la Russie Katlijn Malfliet de l’Université de Leuven (KUL) en Belgique.
Crédit : nieuws.kuleuven.be

Lors d’un entretien le 7 août avec la chaine publique belge VRT, Katlijn Malfliet, une experte renommée de la Russie du Leuven International and European Studies (LINES), a exprimé une grande inquiétude à propos des sanctions contre la Russie « qui des deux côtés ne peuvent qu’aggraver la situation ».

Malfliet, qui n’est en rien un fan de Poutine, dit qu’avec la chute de l’Union soviétique la sécurité et les frontières de nombreuses nations étaient devenues incertaines et que les vieilles institutions comme l’OTAN, l’OSCE et l’UE ont des visions qui sont périmées. Par conséquent, une nouvelle architecture de sécurité aurait dû être élaborée. Après tout, cela fut proposé par Medvedev en 2008, dans une proposition qui projetait de réduire le rôle de l’OTAN dans la région et de donner à la Russie un rôle plus grand en Europe et en Asie.

Franchement, ajoute Malfliet,

Je pense que les russes ont raison quand ils disent que l’entière structure de l’OTAN, tel que spécifiée dans ses chartes durant la guerre froide, ne peut plus longtemps prétendre à beaucoup de légitimité et que l’OTAN devrait se réorienter fondamentalement.

(...) La Russie a arrangé les choses de telle manière que si nous ne voulons pas aller vers une escalade de la violence, nous n’avons pas d’autre choix que de nous assoir et travailler avec la Russie, et je parle de l’Europe. L’Europe agit beaucoup trop comme une marionnette des États-Unis. Si vous regardez les trois niveaux des sanctions, elles apparaissent clairement comme étant organisées par les États-Unis et copiées par l’UE.

Interrogée si l’Europe ne ferait pas mieux d’écouter son voisin, Malfliet répond :

L’Europe se trouve dans une situation géopolitique différente, et devrait parler à la Russie à propos de ce concept de sécurité commune dans un moment post guerre froide, qui maintenant devrait résulter en d’autres arrangements qui ne seraient pas exclusivement transatlantiques.

Contactez-nous !