Solidarité & progrès

Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race.

29 juin - Les maires signataires de la nouvelle déclaration d’Arzviller exigent la séparation bancaire Lire 28 juin - Emmanuel Macron dans le piège des armes chimiques en Syrie Lire 28 juin - Bassam Tahhan : à qui profite le Fake News sur les armes chimiques en Syrie ? Lire
AccueilActualité

Une organisation Suisse lance un appel pour Glass-Steagall

La rédaction
visites
496
commentaire

Une nouvelle organisation suisse, www.impulswelle.ch se prépare à lancer cette semaine la diffusion d’un appel intitulé : « Comment la FINMA entend sauver les banques en Suisse et pourquoi nous avons besoin urgent d’un système de séparation des banques », et qui présente les enjeux de la manière suivante :

Le 1er novembre 2012, la FINMA [Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers] a mis en vigueur une nouvelle régulation. Elle oblige les Suisses et les Suissesses à sauver une grande banque menacée d’insolvabilité en suivant le modèle chypriote, ce qui démontre dramatiquement ce qui nous attend.

Pour cela, notre épargne, nos pensions retraites et le capital d’exploitation de nos entreprises déposés dans la banque en question seront mis à contribution. Ceux qui ne pourront plus payer leur hypothèque perdront alors leur maison ou leur appartement au cours d’une saisie-éviction. Il est douteux que les dépôts en-dessous de 100 000 francs soient réellement garantis en cas d’urgence. L’argent des clients serait transformé en capitaux propres de la banque (bail-in), ce qui se traduit par notre expropriation et la fin de notre système social.

Le système financier actuel se dirige vers l’effondrement sur le plan international. Nous voulons que ceux qui sont responsables de l’effondrement soient obligés de porter tout seul le risque, sans pouvoir rejeter les pertes sur la population. Nous deux grandes banques suisses (UBS et Crédit Suisse) et les compagnies d’assurance (Swiss Re et Zurich) sont trop grandes pour être sauvées lors de l’éclatement de la prochaine bulle.

L’alternative à ce diktat ? « L’introduction d’un système efficace de séparation des banques. »

L’appel explique ensuite le principe de la loi Glass-Steagall de 1933 aux Etats-Unis ainsi que les diverses initiatives dans le monde aujourd’hui pour la rétablir.

Voir le commentaire

  • petite souris • 28/06/2013 - 23:55

    .... si même les suisses s’y mettent !
    c’est peut-être notre chance ......... aidons-les

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Vous avez adoré cet article ? Rejoignez-nous !

Don rapide