Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Actualité

USA : la sénatrice Warren rallie les syndicats à Glass-Steagall

La rédaction
visites
650
commentaire
JPEG - 59.5 ko
Crédit : Ricardo Lopez / Los Angeles Times

Lors de l’ouverture du Congrès de l’AFL-CIO, la première confédération syndicale des Etats-Unis, la sénatrice Elizabeth Warren a frappé fort en appelant à soutenir sa proposition de loi pour couper les banques en deux – le « Glass-Steagall du XXIe siècle ».

Il y a cinq ans, les experts nous disaient qu’il fallait renflouer les banques car le secteur était trop concentré et qu’une seule faillite suffirait à faire plonger l’ensemble de l’économie. Aujourd’hui, les quatre plus grandes banques sont 30 % plus grosses qu’il y a cinq ans. (…) Qu’en est-il des réformes ? (…) les grandes banques et leur armée de lobbyistes se sont constamment battues pour retarder, couler, bloquer ou abattre toute régulation (…) Comme avec ma proposition de loi pour rétablir Glass-Steagall, présentée avec John McCain, Angus King et Maria Cantwell : ils font tout pour l’arrêter.

Elle a d’ailleurs expliqué comment Wall Street avait bloqué en 2010 la proposition de loi Cantwell-McCain qui s’apprêtait à rétablir la séparation totale entre banques de dépôt et banques d’affaires.

Le lendemain, grâce au concours des militants du LaRouchePAC qui participent au Congrès et ont répandu le Glass-Steagall dans tout le pays, l’AFL-CIO a adopté une résolution soutenant le retour du Glass-Steagall Act. Un fait révélateur du ferment populaire aux Etats-Unis en faveur du démantèlement des « Too big to fail ».

Barack Obama, adversaire avoué du Glass-Steagall, a préféré annuler sa venue devant l’AFL-CIO pour pouvoir s’occuper de lancer une guerre en Syrie.

En France, soutenez notre proposition de loi pour couper les banques en deux !

Voir le commentaire

  • petite souris • 11/09/2013 - 18:58

    Obama botte en touche ! la peur du non !
    ah ! ah ! ah !
    quel courage politique !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Contactez-nous !

Don rapide