Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité

Vol MH17 : des agents du renseignement américain soupçonnent l’Ukraine

La rédaction
visites
3798
JPEG - 170.3 ko
Chasseur Su-27UB de l’armée ukrainienne qui, selon certains analystes du renseignement américain, aurait abattu le vol MH17.
Crédit : Wikimedia Commons

Le journaliste d’investigation renommé Robert Parry, à l’origine des révélations qui ont conduit au scandale Iran-Contra dans les années 80 et qui dirige aujourd’hui le site consortiumnews.com, a indiqué que des responsables des services secrets américains croient que le vol de la Malaysia Airlines a été abattu par le gouvernement ukrainien et non pas par les rebelles pro-russes le 17 juillet dernier. Parry écrit :

Contrairement aux affirmations publiques du gouvernement Obama accusant les rebelles de l’Est de l’Ukraine et la Russie d’avoir abattu le vol 17 de la Malaysia Airlines, certains analystes du renseignement américain ont conclu que les rebelles et la Russie ne sont probablement pas responsables et qu’il semble que ce soient les forces gouvernementales ukrainiennes qu’il faut blâmer, selon des sources qui ont été mises au courant de ces conclusions. (…) Ce jugement (…) est en grande partie fondé sur l’absence de preuves gouvernementales américaines montrant que la Russie aurait fourni aux rebelles des batteries antiaériennes Buk capables de frapper un appareil civil volant à plus de 10 000 mètres, a confié la source sous couvert d’anonymat.

Parry ajoute :

Malgré les satellites espions américains positionnés au-dessus de l’Est de l’Ukraine, les agences américaines de renseignement n’ont publié aucune image d’un transfert d’un système Buk par la Russie aux rebelles, qui aurait été expédié en Ukraine, déployé en position de tir et ensuite rapatrié en Russie. Même si le gouvernement Obama a publié d’autres images de l’Ukraine prises par des satellites espions américains, l’absence de toute photographie d’une batterie de missiles Buk sous contrôle rebelle est un exemple de comment le chien refuse d’aboyer dans l’attaque stridente conduite par les instances officielles pour blâmer les rebelles et la Russie pour le tir du 17 juillet, qui a tué 298 personnes.

Parry fait remarquer que ce type de batteries Buk est facilement détectable puisqu’elles contiennent des missiles de plus de 5 mètres de long. « Si les analystes du renseignement américain ont raison – que les rebelles et la Russie ne sont probablement pas responsables – le principal suspect en lice serait le gouvernement ukrainien, qui possède effectivement des missiles antiaériens Buk et qui avait selon des rapports deux avions de combat dans les environs de l’avion de la Malaysia Airlines au moment du drame. »

Le journaliste s’en prend ensuite à Obama et au secrétaire d’Etat John Kerry pour leurs nombreuses déclarations publiques blâmant les rebelles et les Russes pour l’incident. Il dénonce également les tentatives « grossièrement trompeuses » de blâmer les rebelles pour les bombardement de centres de population civile, conduits par les forces gouvernementales dans l’Est de l’Ukraine. « Les rebelles ont résisté à ce qu’ils regardent comme un régime issu d’un coup illégitime qui a, avec l’aide de milices néo-nazies de l’Ouest de l’Ukraine, renversé le président élu Ianoukovitch en février, et qui a ensuite entrepris de marginaliser et de supprimer la population russophone dans l’Est du pays. » Il termine en concluant que le soutien accordé par Obama au régime de Kiev serait encore « plus outrageant s’il s’avérait que les analystes américains ont raison de soupçonner que les forces ukrainiennes sont derrière la destruction du vol MH17 ».

Contactez-nous !