Solidarité & progrès

Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race.

AccueilActualité

Yémen : silence, les Etats-Unis d’Obama tuent !

visites
1857
commentaire
JPEG - 159.3 ko
Les bombes à sous-munitions que les Etats-Unis fournissent à l’Arabie saoudite font des ravages au Yémen.

Peu avant Noël, le Congressional Research Service américain a remis au Congrès un rapport accablant sur la guerre menée contre le Yémen par l’Arabie saoudite, avec le soutien... des États-Unis.

Bien que ce rapport n’ait pas été rendu public, cela n’a pas empêché le Canard enchaîné d’en révéler des éléments essentiels, dans sa dernière livraison du 28 décembre 2016. Des « éléments », nous dit le volatile, qui ont été « transmis au ministère de la Défense par l’ambassade de France à Washington ». Les voies du Seigneur, tout comme celles de la transmission d’informations classées, sont décidément impénétrables...

Ces informations « recueillies auprès des militaires et des services de renseignement américains » confirment le bilan terrifiant qui circule depuis des mois sur cette guerre.

« Plus de 10 000 tués, dont 4 000 civils. Quelque 17 millions d’habitants (soit 80 % de la population) ont besoin d’une assistance humanitaire qui ne leur parvient pas à cause des opérations menées en zones rurales. Et, sur ce total, 14 millions de Yéménites, dont 400 000 enfants, sont insuffisamment ou pas ravitaillés en eau et en nourriture. Résultat : on a enregistré 1400 cas mortels de choléra et la disparition de 10 000 enfants de moins de 5 ans, victimes de diarrhée et de difficultés respiratoires. Enfin, on estime à 2,2 millions les Yéménites déplacés à l’intérieur du pays. »

Quant au rôle des États-Unis, que ceux-ci viennent de réduire symboliquement pour éviter que leurs soldats ne soient accusés de crimes de guerre, le Canard révèle que c’est depuis une petite base, non loin de la capitale saoudienne, que le général Lloyd Austin, patron de l’US Central Command (Proche-Orient et Asie centrale), supervise les opérations et planifie les raids de la coalition ! Et les cibles de cette guerre « anti-terroriste » ne sont pas Al-Qaïda ou Daech, comme on aurait pu le croire naïvement.

Le Canard rappelle que le 27 mai 2015, il avait signalé que le port et l’aéroport de la ville de Al Mukallah, sur la côte orientale du Yémen, qui se trouvaient aux mains d’Al-Qaïda, n’étaient, très curieusement, jamais bombardés. Le 8 avril, Le Monde, pourtant suppôt des États-Unis en France, reconnaissait que cette guerre ne faisait que favoriser l’influence de ces deux organisations terroristes au Yémen !

Le 13 décembre, Washington a annoncé sa décision de suspendre la réalisation des contrats de vente d’armes à l’Arabie saoudite, en particulier ceux portant sur la livraison de missiles guidés de précision. Comble du cynisme, cependant, ils maintiennent leur soutien à l’armée saoudienne et comptent renforcer leur entraînement aux tirs ciblés. C’est eux, Messieurs les juges, pas nous !

Voir le commentaire

  • Dominique • 03/04/2017 - 15:59

    Après nous faire savoir que les plus hauts gradés étasuniens avouent ne pas savoir quels sont les buts de cette guerre, le site Slate résume :
    « les États-Unis fournissent donc un soutien opérationnel à une intervention menée par l’Arabie saoudite au Yémen afin de
    1) Défendre les frontières saoudienne et montrer leur attachement à l’Arabie saoudite ;
    2) Empêcher qu’al-Qaida y installe un sanctuaire ;
    3) Protéger les civils yéménites ;
    4) Rassurer les membres du GCC sur la question d’un accord sur le nucléaire iranien ;
    5) Mettre un terme, d’une manière générale, à l’expansionnisme iranien ;
    6) Protéger les intérêts des pays voisins
    7) Encourager un retour au pouvoir pacifique du gouvernement légal du Yémen.
     »

    la page est ici : http://www.slate.fr/story/100079/etats-unis-sont-en-guerre-avec-le-yemen

    Il est remarquable de noter que les USA prétendent lutter contre « l’expansionnisme iranien »et al-Qaida, lorsqu’on sait qu’en Syrie, une des premières forces combattant al-Qaida est le Hezbollah.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Vous avez adoré cet article ? Rejoignez-nous !

La chronique du 22 septembre le monde
en devenir

La City et Wall-Street fomentent la guerre pour éviter la refonte des institutions financières. Il nous faut changer la donne afin d’empêcher que la situation dégénère en catastrophe nucléaire.

En savoir plus

Don rapide