Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité

Elus belges : avec la modernisation des armes nucléaires, l’OTAN envoie un mauvais signal

La rédaction
visites
1033
JPEG - 137.8 ko
Guerre nucléaire : pas de guérison, seule la prévention.

En signant la pétition lancée lundi par nos amis belges du mouvement Agora Erasmus, plusieurs responsables politiques belges de haut niveau demandent à l’OTAN d’abandonner la modernisation des armes nucléaires B-61 en cours.

La pétition vient à point nommé, disent-ils. La Belgique, où l’OTAN stationne dans le plus grand secret sur la base de Kleine-Brogel une vingtaine d’ogives nucléaires, est sous une très forte pression de l’Administration Obama pour remplacer ses avions F16, avec les bombardiers américains F35.

Le coût de ces derniers, dont l’efficacité est régulièrement remise en cause par les experts, engloutirait pas moins de deux années de budget de toute l’Armée belge !

Bien qu’une partie de l’État major plaide pour l’achat des avions F35, au sein de l’Armée belge, l’opposition grandit de jour en jour.

La décision finale n’est pas encore prise pour l’instant. Cependant, si cette option se précise, la Belgique disposerait certes de quelques douzaines de bombardiers atomiques stationnés sur une base hollandaise, mais ne disposerait plus d’Armée de terre, de Marine, et ni même d’unité médicale !

La pétition d’Agora Erasmus, très courte, dit ceci :

Nous soussigné(é)s, affirmons que la Belgique doit dire trois fois NON :

• NON à la modernisation des armes nucléaires de l’OTAN, contraire aux déclarations gouvernementales et aux résolutions parlementaires en faveur du désarmement nucléaire visant à réduire les tensions internationales ;

• NON à la présence d’armes nucléaires sur le sol belge, contraire à la volonté d’une majorité de Belges jamais consultés sur le sujet ;

• NON à l’achat forcé d’avions américains F-35 chargés de les larguer, contraire à un budget militaire équilibré et à une armée polyvalente.

Vous pouvez signer la pétition ICI

Parmi les premiers signataires (à la date du 10 sept 2015) : 1 sénateur, 8 députés fédéraux, 4 députés communautaires, 1 bourgmestre, 1 échevin et 1 conseiller municipal.

  • Dirk Van der Maelen, député fédéral (sp.a), président de la Commission des affaires extérieures ;
  • Meyrem Almaci, députée fédérale, présidente de Groen ;
  • Bert Anciaux, sénateur (sp.a), vice-président du Sénat et chef de groupe sp.a ;
  • David Geerts, député fédéral (sp.a) ;
  • Eric Lomba, bourgmestre de Marchin (PS) ;
  • Albert Mabille, conseiller communal de Floreffe (Ecolo) ;
  • Eric Massin, député fédéral (PS), Président du CPAS de Charleroi ;
  • Sébastian Pirlot, député fédéral (PS), membre de la Commission Défense, bourgmestre de Chiny ;
  • Elke Roex ; députée (sp.a) au Parlement de la Région de Bruxelles-Capitale, chef de groupe sp.a, échevine d’Anderlecht ;
  • Louis Siquet, Député (SP) de la Communauté germanophone de Belgique ;
  • Tine Soens, député au Parlement flamand (sp.a) ;
  • Karin Temmerman, députée fédérale (sp.a), chef de groupe sp.a à la Chambre, échevine de Gand ;
  • Alain Top, député fédéral (sp.a), bourgmestre d’Harelbeke ;
  • Jef Vandamme, député au parlement bruxellois (sp.a), échevin de Molenbeek-Saint-Jean ;
  • Steve Vandenberghe, député au Parlement flamand (sp.a), bourgmestre de Bredene ;
  • Kris Verduyckt, Premier échevin (sp.a), Lommel ;
  • Evita Willaert, députée fédérale (Groen) ;
  • Aaron Ooms, président jongsocialisten, vzw. ;
  • Lode Vanoost, journaliste, ancien vice-président de la Chambre des représentants ;
  • Luc Barbé, auteur La Belgique et la bombe ;
  • Ludo de Brabander, porte-parole de l’ASBL Vrede ;
  • Staf de Wilde, écrivain, poète ;
  • Mieke de Loof, écrivaine, sociologue, philosophe ;
  • Jan Rutgeerts, président de l’ASBL PALA ;
  • Karel Vereycken, fondateur Agora Erasmus ;
  • Guillaume Dubost, président Agora Erasmus ;
Contactez-nous !