www.solidariteetprogres.org | BP27 92114 Clichy cedex | 01 76 69 14 50

Accueil >Actualité >Empire britannique

BHL et les oligarques lancent un "plan Marshall" pour armer l’Ukraine

La rédaction
1938 visites | 2 commentaires
JPEG - 835.4 ko
Crédit : laregledujeu.org

Les pauvres d’Ukraine n’ont qu’à bien se tenir. En réponse à l’effondrement de l’économie ukrainienne, une nouvelle « Agence pour la modernisation de l’Ukraine » (AMU) a été présentée lors d’une grande conférence à Vienne et supposée préparer un « Plan Marshall » pour reconstruire l’Ukraine. L’AMU qui vient de naître, aura pour tâche, en moins de 200 jours (!), de restructurer les finances et l’économie du pays.

Belle initiative en principe, sauf que les 500 millions d’euros de financement mentionnés seront fournis par trois oligarques et profiteurs ukrainiens notoires : Dmitri Firtach, Rinat Akhmetov et Viktor Pintchouk. Ils estiment surtout que le ventre vide, l’Ukraine manquera d’appétit pour partir en guerre contre son voisin, la Russie.

L’AMU, dirigée par l’ex-ministre autrichien des Finances Michael Spindelegger, pourra compter sur la collaboration d’éminentes personnalités occidentales, reconnues pour leur allégeance sans faille à l’impérial-libéralisme : rien de moins que trois anciens commissaires européens, Peter Mandelson, Guenter Verheugen et Stefan Füle ; l’ancien ministre allemand des Finances Peer Steinbrück ; l’ancien ministre allemand de la Défense Rupert Scholz ; l’ancien ministre français des Affaires étrangères Bernard Kouchner, l’ancienne dirigeante du patronat français Laurence Parisot, et l’ancien Premier ministre polonais Wlodzimierz Cimoszewicz.

Le fait que l’un des fondateurs de l’Agence soit l’« intellectuel » français Bernard Henri-Levy suffit à lui seul à discréditer l’initiative. Celui-ci a en effet joué un rôle prépondérant dans le coup du Maïdan il y a un an.

Le nouveau Parlement de Kiev vient d’adopter, selon la secrétaire d’État adjointe américaine et fervente partisane des bandéristes Victoria Nuland, des « réformes économiques importantes mais difficiles », et il mérite de ce fait plus d’aide de la part du FMI et d’autres donateurs internationaux.

L’inflation en Ukraine doit passer prochainement la barre des 25 %, et les produits de première nécessité manquent tellement que le gouvernement a décrété des mesures de rationnement dans les points de vente, à partir du 25 février, sur des produits comme l’huile de cuisson, la farine et le sucre. Les achats ne doivent pas dépasser deux bouteilles d’huile de tournesol et deux paquets de farine de sarrasin par client et, selon le point de vente, 3 à 5 kilos de sucre.

De plus, les nouveaux prêts-relais du FMI sont assortis de conditions sévères : réductions draconiennes des dépenses sociales, augmentation des prix de l’énergie au détail, qui ont bondi de presque 300 % au début février. Le cours de la monnaie nationale, le hryvnia, a plongé, amenant la population à thésauriser la nourriture et à acheter des produits électroniques comme monnaie de substitution.

Les Ukrainiens devront bientôt demander à Nuland de leur donner quelque chose de substantiel à manger. Celle-ci avait distribué, sous l’œil des caméras, des paniers-repas au manifestants en novembre 2013, au début des événements qui ont conduit au coup d’État.

  • 2525€
  • 5050€
  • 100100€
  • 250250€
  • 500500€
  • 10001000€
  • 20002000€
 
Page spéciale
Guerre mondiale, il est minuit moins cinq

La City et Wall-Street fomentent la guerre pour éviter la refonte des institutions financières. Il nous faut changer la donne afin d’empêcher que la situation dégénère en catastrophe nucléaire.

En savoir plus
Le choix de la rédaction
Autres articles
Plus d'articles

Voir les 2 commentaires

Vos commentaires

  • Le 12 mars 2015 à 08:28
    par Loïc Barbarin

    Est-il possible de porter plainte contre cet odieux VRP de la guerre qu’est BHL ?

    Répondre à ce message

  • Le 12 mars 2015 à 10:41
    par Chris

    Bonjour,
    Je me désole de cette initiative vouée à l’échec le plus total et qui frise le ridicule. L’énergie de ces personnalités devrait plutôt se concentrer sur la nécessaire mise sous tutelle de l’économie ukrainienne. Les dirigeants ukrainiens actuels ont trop véçu la corruption comme une chose normale pour pouvoir, du jour au lendemain, lutter contre ses racines. Ils sont incapables de réformer quoi que ce soit. Il faut créer un groupe de tutelle composé des principaux bailleurs de fonds et permettre que la démocratie se construise sur des bases saines en aidant et motivant la jeune génération à participer à la politique de demain. Cela sera long, mais l’Ukraine pourra survivre. Sinon, autant la livrer à la Russie, car toutes ses initiatives "humanitaires" sont des pansements sur des jambes de bois qui ne font que flatter l’égo surdimensionné de retraités rancuniers qui ignoraient il y a 10 ans où se trouvait l’Ukraine. Autre détail, il n’y a aucune restriction à la consommation dans les magasins en Ukraine, sauf dans les régions contrôlées par les russes, le prorusses, les indépendantistes et les mercenaires, soit moins de 15% du territoire.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Notez que votre message n'apparaîtra qu'après avoir été validé par notre équipe.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Vous pouvez utiliser les boutons pour enjoliver votre texte. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires

« Le parti a pour objet de combattre, en France et dans le monde, pour la paix par le développement économique et l'égalité des chances et contre l'usure financière et les idéologies du sol, du sang et de la race. Il défend pour chacun et entre les peuples le progrès matériel, intellectuel et moral. A cet effet, il participe à la vie politique de notre pays, notamment lors des échéances électorales. Il peut apporter son soutien politique et financier à des partis et associations dont l'objet concorde avec celui-ci. »

Extraits des statuts - Article 2 - Objet