Solidarité&progrès

Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

AccueilActualité

Grâce à l’apport chinois, l’Éthiopie résiste à la famine

La rédaction
visites
2804
commentaire
JPEG - 262.3 ko
Crédit : New China

L’Éthiopie pâtit actuellement d’une des pires sécheresses de son histoire, mais, contrairement à il y a trente ans, des centaines de milliers de personnes ne meurent pas de faim. Cette différence est due à deux heureuses évolutions.
 
D’abord, le gouvernement actuel poursuit avec détermination une politique de développement économique qui au cours des dix dernières années, a sorti des millions de gens de la pauvreté, tout en faisant de l’Éthiopie, avec 10 % de croissance en 2014, l’une des économies africaines connaissant un fort taux de développement.
 

JPEG - 56.5 ko

Deuxièmement, la Chine a reconstruit la liaison ferroviaire historique qui reliait Addis-Abeba, la capitale éthiopienne, à Djibouti. Construite en 1917 et longue de 784 km, cette liaison qui donnait un accès rapide à la mer, était quasiment à l’arrêt depuis des années.
 
Grâce à la remise en service de cette ligne ferroviaire, au lieu de prendre trois semaines par camion, le temps du trajet des marchandises à été ramené à seulement cinq heures !
 
Désormais, le gouvernement peut acheminer des céréales et d’autres produits alimentaires achetés à l’étranger au profit de 8,2 millions de personnes vivant dans les régions frappées par la sécheresse et sauver des milliers de vies.
 
Malgré ses énormes atouts, ni le Fonds monétaire international (FMI), ni l’UE n’avaient accepté de financer le projet. La China Civil engineering Construction Corporation mène les travaux et la banque d’import-export Exim Bank les financent à hauteur de 4 milliards de dollars.
 
Cette ligne est la première d’un réseau national devant couvrir 5000 km. Au-delà, ce réseau reliera l’Éthiopie au Soudan et le Soudan du Sud au Kenya. Ce réseau s’inscrit dans le cadre du Réseau ferroviaire d’Afrique de l’Est, un projet régional, lui aussi soutenu par la Chine, reliant le Kenya, l’Ouganda et la Tanzanie, puis le Rwanda et le Burundi et ensuite l’Ethiopie et le Soudan du Sud.
 
En septembre 2015, l’Éthiopie, avec l’aide de la Chine, a achevé la construction de sa première ligne de métro, le premier de toute l’Afrique subsaharienne, reliant l’aéroport et la ville d’Addis-Abeba.

Écrire un commentaire

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Suivez le parcours pédagogique : Afrique : l’heure des grands projets est venue
Lire l'article suivant :
Vous avez adoré cet article ? Rejoignez-nous !

Cette nouvelle dynamique des BRICS est le fruit d’un combat international pour le droit au développement mené par Solidarité et progrès en France et l’Institut Schiller à l’international.

En savoir plus

Don rapide