Solidarité & progrès

Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race.

AccueilActualité

Helga Zepp-LaRouche : comparé à la vision chinoise, ce que dit Trump est un peu court

visites
839
commentaire
JPEG - 47.9 ko

Comme nous l’avons déjà indiqué sur ce site, pour l’homme politique américain Lyndon LaRouche, le discours d’investiture du nouveau président Donald Trump est apparu en surface comme assez confus et sans principe unificateur. Mieux vaut donc attendre un peu et regarder ce qui peut se cacher sous la surface, et vers quelles politiques la nouvelle administration s’orientera.

Parmi les questions clefs, la façon dont le président Trump entend assurer la croissance économique et créer des emplois, et l’orientation de sa politique étrangère, en particulier vis-à-vis de la Russie et de la Chine.

Ce qui est encourageant, c’est qu’il semble du moins vouloir mettre un terme à la politique de « guerre permanente » lancée par les Bush et poursuivie par Obama.

Cependant, note Mme Helga Zepp-LaRouche dans son éditorial dans l’hebdomadaire Neue Solidarität daté du 21 janvier, le nouveau président a raison de vouloir combattre les effets de la mondialisation, l’épidémie de drogue et de criminalité.

Le problème se situe toutefois dans son slogan ‘les Etats-Unis d’abord’, à un moment de l’histoire où la seule défense des intérêts nationaux, aussi légitimes soient-ils, n’est plus adéquate. L’alternative à la mondialisation de type anglo-américain, système visant à favoriser l’oligarchie financière aux dépens de l’intérêt public, n’est pas de retomber dans un nationalisme simpliste. L’histoire universelle a depuis longtemps atteint le stade où seul un paradigme entièrement nouveau peut ouvrir la voie à la prochaine étape de l’évolution.

Ce nouveau paradigme doit mettre les intérêts communs de l’humanité au-dessus de tout le reste, la notion d’une seule humanité vouée à un avenir commun devenant l’idée maîtresse derrière laquelle se rangent tous les intérêts nationaux légitimes, à condition toutefois de ne jamais contredire les intérêts de l’humanité dans son ensemble. Les axiomes de ce nouveau paradigme doivent se distinguer de ceux de la mondialisation aussi clairement que l’ère moderne est distincte du moyen-âge.

La vision chinoise

Un thème similaire a été abordé par le président chinois Xi le 18 janvier, lors d’un discours au Palais des Nations de Genève. Une coopération avec la Chine sur cette base serait pour Donald Trump la meilleure façon de tenir sa promesse de reconstruire l’industrie et l’infrastructure américaines. De la même manière, les Européens devraient se rallier à la dynamique de la Nouvelle Route de la soie, en se libérant de l’UE.

L’alternative à « l’Amérique d’abord », conclut Mme Zepp-LaRouche, se trouve dans la coopération entre toutes les nations du monde, à l’avantage de tous.

Écrire un commentaire

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Vous avez adoré cet article ? Rejoignez-nous !

La chronique du 17 août le monde
en devenir

Face au système translatlantique, les BRICS – Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du Sud – ont décidé de poser les bases d’un autre monde : politique de développement économique mutuel, nouveau système monétaire international pour nourrir la croissance, économies physiques tirées par la recherche scientifique.

En savoir plus

Don rapide