www.solidariteetprogres.org | BP27 92114 Clichy cedex | 01 76 69 14 50

Accueil >Actualité >Glass-Steagall

Le triomphe de Corbyn inscrit le Glass-Steagall à l’ordre du jour

La rédaction
826 visites
JPEG - 27.7 ko
Deux partisans de Glass-Steagall : Jeremy Corbyn (à gauche), avec son ami de longue date, John McDonnell.
Crédit : PA

Un véritable raz-de-marée pour Jeremy Corbyn qui a remporté presque 60 % des 400 000 votes exprimés dans une course à quatre pour la direction du Parti travailliste. Et une défaite cuisante pour Tony Blair, qui avait traité Corbyn d’ennemi juré dans un discours aux militants de Londres en juillet où il avait affirmé : « Si votre cœur bat pour Corbyn, faites-vous transplanter ».

La victoire de Corbyn a divisé le camp socialiste et social-démocrate en Europe. Les socialistes blairistes le décrivent comme un communiste dangereux, alors que d’autres soulignent à juste titre qu’il avait raison de rejeter les politiques économiques et étrangères désastreuses du monde transatlantique. On y voit une manifestation de plus à la vague de soutien en Europe pour les personnalités anti-establishment qui s’opposent à l’austérité.

Nos lecteurs ont été informés bien à l’avance de ce phénomène et de sa signification. L’élément essentiel de la politique de Corbyn est son intention, exprimée publiquement à maintes reprises, d’affaiblir l’emprise de la City de Londres en rétablissant une loi de type Glass-Steagall.

Suite à sa nomination, Corbyn a publié la liste des membres de son « cabinet fantôme », dans lequel le secrétaire au Trésor est John McDonnell, l’architecte de sa politique économique. Économiste de profession et responsable syndical, McDonnell s’est opposé tant à la guerre d’Irak qu’à l’indépendance de la Banque d’Angleterre.

S’exprimant au nom de la City de Londres, le Financial Times a choisi de mettre en avant une citation tirée d’un article publié en 2012 par McDonnell dans la revue Labour Briefing :

« Dès la première semaine d’un gouvernement travailliste, le contrôle démocratique des principales décisions économiques sera rétabli en mettant fin au contrôle de la Banque d’Angleterre sur les taux d’intérêt et en replaçant les banques publiques et subventionnées sous le contrôle direct de l’État, de manière à les forcer à prêter et à investir leurs ressources pour la modernisation de notre économie et la remise des gens au travail. »

Le même Financial Times a reconnu que :

« L’équipe Corbyn-McDonnell va promouvoir un régime de réglementation plus efficace pour les banques, avec un ’’système Glass-Steagall à part entière’’ pour séparer les banques de détail des banques d’investissement ».

  • 2525€
  • 5050€
  • 100100€
  • 250250€
  • 500500€
  • 10001000€
  • 20002000€
 

Écrire un commentaire

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Notez que votre message n'apparaîtra qu'après avoir été validé par notre équipe.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Vous pouvez utiliser les boutons pour enjoliver votre texte. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires

« Le parti a pour objet de combattre, en France et dans le monde, pour la paix par le développement économique et l'égalité des chances et contre l'usure financière et les idéologies du sol, du sang et de la race. Il défend pour chacun et entre les peuples le progrès matériel, intellectuel et moral. A cet effet, il participe à la vie politique de notre pays, notamment lors des échéances électorales. Il peut apporter son soutien politique et financier à des partis et associations dont l'objet concorde avec celui-ci. »

Extraits des statuts - Article 2 - Objet