Solidarité & progrès

Le parti du travail humainTel. 01 76 69 14 50

AccueilDocument de fondHistoire

Jean Zay, un destin de « chic type »

JPEG - 306.6 ko

Par Frédéric Bayle

C’est Orléans qui voit naître, le 6 août 1904, Jean Elie Zay. Orléans, c’est la fille de la Loire, l’emblème de la France libérée par Jeanne d’Arc , la ville que Charles Péguy hantait d’un verbe musical que le jeune Zay cherchera tant de fois à imiter. Il faut dire que, fils d’un journaliste et d’une institutrice, un destin d’homme de lettres lui est tout tracé. Aidé de sa sœur Jacqueline, il rédige son premier journal à l’âge de 8 ans, composant toutes les rubriques, y compris la section humoristique ! (Héritage probable de la culture juive de son père). Cependant comme tous les jeunes de son temps, l’insouciance de l’adolescence croise la Première Guerre mondiale, et de la mobilisation des pères naît cet air sombre sur le visage des jeunes hommes (...)

Ce dossier est paru dans l’édition du 1er août 2008 du journal Nouvelle Solidarité, publié par Solidarité & Progrès.

L’intégralité de ce dossier est disponible au format pdf en cliquant sur l’image ci-contre.

Écrire un commentaire

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Vous avez adoré cet article ? Rejoignez-nous !

La chronique du 18 janvier le monde
en devenir

Don rapide