www.solidariteetprogres.org | BP27 92114 Clichy cedex | 01 76 69 14 50

Affiche électorale du Parti communiste en 1937, dénonçant les prédateurs financiers qui nous menèrent à la guerre et dont nous nous débarrassâmes à la Libération.

Le choix de la rédaction
Autres articles
Plus d'articles
6837 visites

Après les trentes glorieuses :
synarchie financière et dérives fascistes

Le jour viendra [...] et peut-être bientôt où il sera possible de faire la lumière sur les intrigues menées chez nous de 1933 à 1939 en faveur de l’Axe Rome-Berlin pour lui livrer la domination de l’Europe en détruisant de nos propres mains tout l’édifice de nos alliances et de nos amitiés. Les responsabilités des militaires français ne peuvent se séparer sur ce point de celles des politiciens comme Laval, des journalistes comme Brinon, des hommes d’affaires comme ceux du Creusot, des hommes de main comme les agitateurs du 6 février, mais si elles ne sont pas les seules elles n’en apparaissent que comme plus dangereuses et plus coupables pour s’être laissé entraîner dans ce vaste ensemble.

Marc Bloch, avril 1944

Introduction

Ce document n’est ni une étude académique, ni la dénonciation impuissante d’une force objectivement invincible. Il aide au contraire à voir les choses en face et à définir une stratégie de combat, afin de vaincre un ennemi surtout fort de nos faiblesses.

Il s’agit donc d’un appel à ne pas avoir peur, car s’il ne faut pas masquer le mal qui rend malade le monde actuel, c’est à condition d’offrir un remède - efficace et ayant fait ses preuves - à la maladie.

La synarchie, idéologique et financière, est une réalité historique. Nous en décrivons ici les origines et les phases. En leur temps, Franklin Delano Roosevelt et Charles de Gaulle lui portèrent des coups décisifs. Contre un ordre de prédateurs et une conception pessimiste de l’homme suivant laquelle la guerre et le conflit sont les états naturels de son existence, ils jetèrent, chacun de leur côté et malgré leurs différences, les bases d’une économie au service de ce qui est humain en l’homme, sa capacité de
créer, de connaître, de comprendre et d’exprimer ses découvertes de principes agissant sur la nature sous forme de technologies nouvelles, plus productives par tête et par unité de surface.

Le New Deal, le Victory Program, puis le plan pour un Global New Deal de Roosevelt, ainsi que le combat de la France libre, le programme du Conseil
national de la Résistance du 15 avril 1944 et la planification indicative française, d’ailleurs inspirée de l’élan rooseveltien, sont autant de références pour aujourd’hui. Il ne s’agit en aucun cas d’un retour en arrière, mais d’un modèle inspirateur pour combattre l’ordre néo-libéral et mondialiste actuel qui, lui, est bel et bien un retour en arrière vers le pillage financier et le féodalisme. (...)

Ce dossier est en format PDF. Vous pouvez y accéder en cliquant sur la couverture ci-dessous.
PDF - 428.6 ko
  • 2525€
  • 5050€
  • 100100€
  • 250250€
  • 500500€
  • 10001000€
  • 20002000€
 

« Le parti a pour objet de combattre, en France et dans le monde, pour la paix par le développement économique et l'égalité des chances et contre l'usure financière et les idéologies du sol, du sang et de la race. Il défend pour chacun et entre les peuples le progrès matériel, intellectuel et moral. A cet effet, il participe à la vie politique de notre pays, notamment lors des échéances électorales. Il peut apporter son soutien politique et financier à des partis et associations dont l'objet concorde avec celui-ci. »

Extraits des statuts - Article 2 - Objet