www.solidariteetprogres.org | BP27 92114 Clichy cedex | 01 76 69 14 50

Accueil >Actualité >Nucléaire

Pour les éco-modernistes, le nucléaire du futur permettra de sauver la nature

825 visites | 1 commentaire
JPEG - 169.4 ko

En avril 2015, 18 universitaires, scientifiques, militants et citoyens, se sont regroupées pour publier « Un manifeste éco-moderniste ».

S’inscrivant en faux contre l’écolo-pessimisme malthusien, ils estiment au contraire que le savoir et la technologie, appliqués avec sagesse, permettra d’offrir à l’humanité un remarquable « Anthropocène ». [1]

En tant qu’écologistes et humanistes, ils estiment qu’un bon Anthropocène exige que les humains utilisent leurs capacités techniques, économiques et sociales, sans cesse grandissantes, pour améliorer la condition humaine, stabiliser le climat, et protéger la nature.

Ce manifeste existe désormais en français. Sans nécessairement en partager toutes les conclusions, il apporte une bulle d’oxygène au débat actuel où toute contestation des dogmes écologistes est d’emblée écartée.

L’argumentation centrale du manifeste est de réaffirmer un idéal du mouvement environnemental de longue date, selon lequel l’humanité doit réduire ses impacts sur l’environnement afin de laisser plus de place à la nature, tandis qu’il en rejette un autre, selon lequel les sociétés humaines doivent « s’harmoniser avec la nature » afin d’éviter un effondrement économique et écologique.

En voici quelques extraits :

Étant donné que les êtres humains dépendent totalement de la biosphère, comment est-il possible qu’ils puissent nuire tant aux systèmes naturels sans nuire à eux-mêmes ?

(...) Le rôle que joue la technologie dans la réduction de la dépendance de l’humanité à la nature explique ce paradoxe.

JPEG - 436.8 ko

(...) La civilisation humaine peut prospérer pendant des siècles et des millénaires grâce à l’énergie fournie à partir d’un cycle fermé de combustibles à base d’uranium ou de thorium, ou encore de la fusion de l’hydrogène-deutérium.

(...) Même si dans l’ensemble les impacts humains sur l’environnement continuent de croître, un ensemble de tendances à long terme conduit aujourd’hui à un découplage important entre bien-être humain et impacts environnementaux.

(...) Le découplage soulève la possibilité que les sociétés atteignent un impact maximum sur l’environnement sans empiéter davantage sur les espaces relativement vierges. La nature non utilisée est une nature épargnée.

(..) L’histoire des transitions énergétiques suggère, toutefois, qu’il a existé des tendances constantes associées aux façons dont les sociétés évoluent vers des sources énergétiques plus propres. C’est en remplaçant les combustibles de faible qualité […] par d’autres de haute qualité […] que pratiquement toutes les sociétés ont décarbonisé, et qu’on montre la voie vers une décarbonisation accélérée à l’avenir.

(...) Nous écrivons ce document, animés d’un amour profond pour la nature.

(...) Nous affirmons que les humains ont le besoin et la capacité de conduire un découplage accéléré, volontaire, et conscient. Le progrès technologique n’est pas inévitable.

(...) Nous offrons ce manifeste, convaincus que la prospérité de l’humanité et une planète écologiquement dynamique sont, non seulement possibles, mais aussi inséparables l’une de l’autre. En nous engageant dans les processus réels, déjà en cours, qui ont commencé à découpler le bien-être humain de la destruction de l’environnement, nous affirmons croire qu’un tel futur peut être réalisé. Ce faisant, nous affirmons une vision optimiste des capacités humaines et du futur.


[1La Terre est entrée dans une nouvelle ère géologique : l’Anthropocène, l’âge des humains.

  • 2525€
  • 5050€
  • 100100€
  • 250250€
  • 500500€
  • 10001000€
  • 20002000€
 
Page spéciale
Non à la COP21, le sommet de la dépopulation !

Si le monde est réduit aux seules énergies renouvelables, qui par leur faible densité et leur caractère intermittent permettent de produire beaucoup moins que les combustibles fossiles et le nucléaire, la capacité d’accueil de la Terre se réduira brutalement à un milliard d’êtres humains !

En savoir plus
Le choix de l'auteur
Autres articles
Plus d'articles

Voir le commentaire

Vos commentaires

  • Le 6 octobre 2015 à 20:13
    par Benoît Odille

    Je viens de lire leur manifeste et il est effectivement plutôt bon :)
    Pour creuser le sujet et voir à quel point nous pouvons dire que nous avons inspiré ce type de mouvement universitaire, je suggère la lecture (ou relecture) de ce chapitre du livre d’économie de Lyndon LaRouche de 1995 consacré à la capacité de l’homme à accroître son peuplement par l’intensification de son travail :
    http://www.solidariteetprogres.org/potentiel-densite-demographique-relatif.html
    Et aussi de (re)regarder la présentation de Sébastien Drochon à l’AG de S&P en 2014 sur les principes de Vladimir Vernadsky concernant l’évolution du vivant et de l’homme :
    https://www.youtube.com/watch?v=1B2GEQOQQRk
    En tout cas, ces éco-modernistes (certes "carbocentrés") font plaisir à entendre !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Notez que votre message n'apparaîtra qu'après avoir été validé par notre équipe.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Vous pouvez utiliser les boutons pour enjoliver votre texte. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires

« Le parti a pour objet de combattre, en France et dans le monde, pour la paix par le développement économique et l'égalité des chances et contre l'usure financière et les idéologies du sol, du sang et de la race. Il défend pour chacun et entre les peuples le progrès matériel, intellectuel et moral. A cet effet, il participe à la vie politique de notre pays, notamment lors des échéances électorales. Il peut apporter son soutien politique et financier à des partis et associations dont l'objet concorde avec celui-ci. »

Extraits des statuts - Article 2 - Objet