Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 11 décembre - Miracle économique chinois : l’importance de la séparation stricte des banques Lire Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire
Accueil Actualité

L’enfer d’un militant pacifiste traqué par les drones tueurs d’Obama

La rédaction
visites
643
commentaire
JPEG - 190.9 ko

Qu’est ce que cela vous ferait de savoir que vous êtes une cible désignée par Obama et visée par des drones tueurs, commandés à distance ?

Dans l’édition du 12 avril du journal anglais The Independent, Malik Jalal, un habitant de la région de Waziristan, au nord du Pakistan, apporte un témoignage terrifiant, en tant que cible humaine.

Je me retrouve dans une étrange position car je sais que je suis sur la ’liste des gens à tuer’ (Kill List). Je le sais car on me l’a dit, et aussi parce que j’ai été pris pour cible à maintes reprises. Quatre fois des missiles ont été tirés sur moi. J’ai énormément de chance d’être encore en vie, écrit-il.

Le seul crime de Jalal, semble-t-il, est qu’il soit le président du Comité de la Paix du Waziristan du Nord (NWPC), « qui se consacre au maintien de la paix dans notre région. », dit-il. « Nous sommes autorisés par le gouvernement pakistanais, et notre mission première est de tenter d’empêcher la violence entre les talibans locaux et les autorités. »

JPEG - 556.7 ko
Nouvelle Solidarité N° 7/2014. S’abonner.

On ne sera pas surpris qu’il soit désormais un militant contre les guerres de drones du président Obama. Les quatre attaques qu’il évoque ont tué, selon son estimation, plus de 50 personnes, dont des membres du NWPC. Or, aucun d’entre eux, écrit Jalal, n’était impliqué dans des activités extrémistes.

« Repérer des personnes à assassiner, et tuer neuf de nos enfants innocents pour chaque personne repérée, c’est un crime sans commune mesure. (…) Leur politique est aussi folle qu’elle est criminelle, radicalisant les gens que nous essayons de calmer, dénonce Jalal.

Aujourd’hui, Jalal vit en Angleterre, afin de résoudre ce conflit :

En utilisant la force de la loi et des tribunaux, et non celle des armes et des explosifs. (…) Posez-moi n’importe quelle question, mais jugez-moi équitablement – et, s’il vous plaît, arrêtez de terroriser ma femme et mes enfants. Enfin, retirez-moi de cette liste des gens à tuer.

Voir le commentaire

  • Olivier • 18/07/2016 - 20:41

    Et dire que dorénavant l’usage des drones militaires s’est généralisé et depuis Janvier 2016 les règles pour l’utilisation des drones civils ont été énormément assouplies, Les drones sont extrêmement utiles pour faire de la surveillance et quand on voit comment se développe le secteur du drone civil ces dernières années ont se dit que ou que l’on aille on sera observé ...

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Contactez-nous !

Don rapide