Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité

Un vent d’optimisme souffle sur l’Ethiopie

La rédaction
visites
2338
PNG - 376.4 ko
Grand barrage de la Renaissance éthiopienne
Photo d’avril 2014. Le barrage était alors complété à 30%, selon l’ingénieur Azeb Worku, PDG de la Société éthiopienne d’électricité.
Crédit : http://grandmillenniumdam.net

Dans un entretien accordé à l’Executive Intelligence Review, la revue fondée par l’économiste américain Lyndon LaRouche, à paraître prochainement, Bereket Simon, conseiller du Premier ministre éthiopien Hailemariam Desalegn, passe en revue la vision économique défendue par le gouvernement de son pays depuis 2001.

Bereket, qui avait combattu pour libérer l’Éthiopie de la dictature de Mengistu en 1991 et qui était un proche allié du Premier ministre Meles Zenawi, aujourd’hui décédé, a expliqué que la priorité du gouvernement est de « développer les ressources humaines du pays », qui est, avec ses 85 millions d’habitants, le deuxième le plus peuplé du continent africain.

Un vent d’optimisme souffle actuellement sur l’Ethiopie, et l’on peut voir dans la capitale Addis Abeba plusieurs immeubles neufs ainsi qu’une nouvelle ligne ferroviaire aérienne, sans parler de la nouvelle autoroute à six voies qui la relie à la troisième ville du pays, Adama, sur une distance de 85 km. Propriété d’une société publique, cette autoroute a été construite par la China Communications Construction Company (CCCC) et inaugurée le 14 septembre dernier.

Une grande partie de ces projets sont financés par la Chine, avec le soutien enthousiaste de la population qui voit dans le développement de l’infrastructure la clé du développement du pays.

Bereket explique que suite à un robuste débat interne en 2001, le Front démocratique révolutionnaire des peuples éthiopiens (FDRPE) a adopté une nouvelle orientation politique, une nouvelle approche rejetant les prescriptions « néolibérales » du FMI et de la Banque mondiale. Le rôle de l’Etat a été remis au centre du processus, en particulier pour le développement de l’infrastructure, de la technologie et l’amélioration des qualifications de la population. Au cours des 13 dernières années, l’Ethiopie a mis en œuvre une politique qu’on pourrait qualifier de dirigiste, une approche économique qui a donné les résultats suivants :

  1. Le nombre d’enfants scolarisés a doublé en 10 ans. 30 nouvelles universités ont été créées et le nombres d’étudiants dans l’éducation supérieure est passé de 3000 à 37 000 au cours de la même période ;
  2. La puissance électrique installée est passée de 350 mégawatts à 2400, avec une capacité additionnelle de 1800 MW prévue pour l’année prochaine, et encore 6000 en plus en 2017, lorsque le Grand barrage de la Renaissance éthiopienne, sera inauguré ;
  3. La production céréalière est passée de 10 millions de tonnes à 25 millions, grâce à l’intervention de 60 000 cadres spécialement formés dans les milieux ruraux pour enseigner aux 50 millions de paysans comment mieux tirer parti des eaux de pluie grâce à de nouvelles méthodes de terrassement et d’utilisation de l’eau ;
  4. Une extension significative du réseau de chemins de fer est en cours, qui devrait passer de 800 à 4000 km dans les années à venir.

Bereket souligne que la mise en place de la Nouvelle banque de développement (NBD) des BRICS permettra de financer de nouvelles infrastructures en Ethiopie et dans toute l’Afrique.

JPEG - 231.8 ko
Nouvelle autoroute à six voies
Reliant Addis Abeba, la capitale d’Éthiopie, à la troisième ville du pays, Adama, sur une distance de 85 km. Elle a été inaugurée le 14 septembre dernier.
Crédit : www.zegabi.com/articles/8433
Contactez-nous !