Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

Fukushima : la France doit reprendre son programme civil de fusion par laser

La rédaction
visites
1282

28 avril 2011 (Nouvelle Solidarité) – Le physicien français Jean Robieux, membre correspondant de l’Académie des Sciences, saisit l’occasion des événements de Fukushima afin de souligner l’impératif pour l’humanité de passer à des formes d’énergie plus denses, appliquant de nouveaux principes physiques fondamentaux. Jean Robieux est le père de la fusion nucléaire par laser, projet qu’il proposa à la présidence en 1962 et qui obtint le soutien du général de Gaulle. Nous publions ici l’extrait d’un billet publié sur le blog des Editions Louis de Broglie :

« (…) Les centrales nucléaires actuelles utilisent la fission nucléaire qui est facile à déclencher et à mettre en œuvre, utilisant des noyaux lourds, comme par exemple celui de l’uranium. Lorsqu’ils se rompent, ces noyaux peuvent générer des éléments radioactifs dangereux et déclencher une réaction en chaîne. Avec les centrales électriques, on est parvenu à maitriser ce phénomène explosif pour produire l’énergie électrique. Si les systèmes qui permettent d’obtenir une production d’énergie stable sont détériorés par un tremblement de terre ou une inondation, alors ces centrales ne peuvent pas assurer une totale sécurité et deviennent dangereux.(...)

« L’alternative d’une production d’énergie utilisant la fusion nucléaire par laser ne présente pas les inconvénients des centrales à fission. Elle utilise la fusion des noyaux des atomes légers comme l’hydrogène et son isotope, l’hydrogène lourd, qui se trouve en quantité suffisante dans l’eau des rivières et des océans. Pour l’obtenir, il faut porter la matière à des densités et températures très élevées pendant une brève durée. Le principe même de ces centrales permet d’affirmer que des destructions provoquées par des catastrophes naturelles, comme au Japon actuellement, n’entraîneraient aucun danger d’explosion d’éléments nucléaires dangereux. Cette méthode apporterait une solution d’énergie plus sûre pour tous.(...)

« Ceci pose à la France et à nos responsables politiques un problème grave et immédiat. Depuis 1992, le président français a décidé de consacrer la totalité de l’effort français sur la fusion par laser à l’amélioration de la force de frappe dont nous disposons. Depuis, la position de la France dans le domaine de production d’énergie a changé. En 1990, nous étions en tête dans le monde. Des congrès internationaux ont montré que ce n’est plus le cas maintenant alors que c’est nous qui avions ouvert la voie.

« Aujourd’hui, il est certain que la réalisation de centrales électriques fiables utilisant la fusion par laser sera possible dès 2060 si des moyens suffisants sont attribués à cet effort. Elles produiront une énergie électrique abondante sans pollution.

« Que doit faire la France aujourd’hui dans ce domaine afin d’apporter une solution d’énergie sans risque pour nos futures générations ? C’est maintenant qu’il faut prendre des décisions afin d’être prêt à relayer les centrales à fission en temps voulu.

« (…) Il apparaît donc très souhaitable que les recherches en vue de réaliser des centrales électriques pour des utilisations civiles soient placées en priorité. »

Passer à ce mode supérieur de production d’énergie créera un monde totalement différent, mais ce basculement ne se fera jamais si l’on ne rétablit pas le droit dans le système bancaire avec un Glass-Steagall.


Vidéo :

Dossier :


Contactez-nous !