www.solidariteetprogres.org | BP27 92114 Clichy cedex | 01 76 69 14 50

Accueil >Actualité >UE/BCE/Euro

Europe : la Grèce sur la voie de la libération

La rédaction
1157 visites
JPEG - 46.6 ko
Le président des Grecs indépendants (ANEL) Panos Kammenos (à gauche) avec Alexis Tsipras du parti Syriza.

Le parlement grec a refusé d’élire, lors du troisième et dernier vote pour l’élection d’un nouveau président, le candidat pro-Troïka Stavros Dimas. Selon la Constitution, l’actuelle majorité sera dissoute et une nouvelle élection législative devra être organisée. Le Premier ministre Antonis Samaras a suggéré la date du 25 janvier 2015.

Un mouvement de panique s’est immédiatement répandu dans les rangs de l’oligarchie financière, effrayée à l’idée de voir la Grèce dénoncer le mémorandum d’austérité qui lui a été imposé par la Troïka EU-BCE-FMI il y a deux ans et demi, provoquant une crise dévastatrice au sein de la zone euro. La une du Daily Telegraph de Londres se lisait : « La Grèce se dirige vers des élections – la crise de la zone euro est de retour, maintenant c’est politique. »

Selon les derniers sondages, le principal parti d’opposition Syriza devrait terminer en tête de l’élection et pouvoir former une coalition avec deux autres partis opposés à l’austérité : la Gauche démocrate (Dimar) et les Grecs indépendants (ANEL). Une dénonciation du mémorandum qui a permis le renflouement des banques européennes au détriment de la population grecque devrait s’ensuivre, ainsi qu’un moratoire sur la dette, impayable, totalisant 320 milliards d’euros. Rappelons que le bilan de la Banque centrale européenne de Mario Draghi, l’un des trois partenaires de l’infâme Troïka, est gorgé de titres grecs sans valeur.

Dans une déclaration après le vote du 29 décembre au parlement, le président de Syriza, Alexis Tsipras, a déclaré :

Les députés grecs, les partis de l’opposition démocratique ont démontré que la démocratie ne peut pas faire l’objet d’un chantage, en dépit des pressions et même de complots. Alors que la vaste majorité du peuple grec est déterminée à mettre fin aux politiques du mémorandum et à l’austérité, les députés ne peuvent que faire face à leurs obligations et se mettre en phase avec la volonté populaire. Aujourd’hui, le gouvernement de M. Antonis Samaras, qui a pillé notre société depuis deux ans et demi (…) est une chose du passé. Avec la volonté du peuple, le mémorandum d’austérité sera aussi une chose du passé. Le futur a déjà commencé, soyez optimistes et heureux.

Pour sa part, Panos Kammenos, chef des Grecs indépendants, a déclaré :

Ceci est un jour important pour la Grèce. (…) C’est un jour important car la parenthèse "Samaras-Venizelos" s’est refermée. Ce duo qui a sacrifié la souveraineté nationale, qui a consenti à ce que le pays soit gouverné par e-mails et soumis aux diktats de la Troïka, s’apprête à partir suite au vote des députés grecs. Il faut appliquer la Constitution et former un gouvernement d’unité nationale qui n’exécutera pas les ordres d’étrangers mais la volonté du peuple grec.

Le dernier sondage du quotidien grec Protothema montre que Syriza obtiendrait 144 sièges sur 300 (incluant la prime de 50 sièges accordée au parti qui arrive en tête), et que les Grecs indépendants obtiendraient 9 sièges, permettant à une coalition de voir le jour et la formation d’un gouvernement.

Le mouvement anti-austérité pourrait ensuite s’étendre à l’Espagne, où des élections sont prévues pour le 20 décembre 2015. Le chef du parti anti-austérité espagnol Podemos, Pablo Iglesias, allié à Syriza au Parlement européen, a déclaré dans un tweet hier :

2015 sera l’année du changement en Espagne et en Europe. Nous allons commencer par la Grèce. Vas-y Alexis. Vas-y Syriza !

  • 2525€
  • 5050€
  • 100100€
  • 250250€
  • 500500€
  • 10001000€
  • 20002000€
 
Page spéciale
Contre le garrot de la dette, rejoignons la résistance grecque !

Soutenons la résistance de la Grèce face aux puissances de chantage du fascisme financier. Il est temps de bâtir un monde sans la City ni Wall Street.

En savoir plus
Le choix de la rédaction
Autres articles
Plus d'articles

Écrire un commentaire

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Notez que votre message n'apparaîtra qu'après avoir été validé par notre équipe.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Vous pouvez utiliser les boutons pour enjoliver votre texte. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires

« Le parti a pour objet de combattre, en France et dans le monde, pour la paix par le développement économique et l'égalité des chances et contre l'usure financière et les idéologies du sol, du sang et de la race. Il défend pour chacun et entre les peuples le progrès matériel, intellectuel et moral. A cet effet, il participe à la vie politique de notre pays, notamment lors des échéances électorales. Il peut apporter son soutien politique et financier à des partis et associations dont l'objet concorde avec celui-ci. »

Extraits des statuts - Article 2 - Objet