Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité

Seymour Hersh dénonce la complicité d’Obama avec Daesh

La rédaction
visites
969
JPEG - 49 ko

Un des journalistes d’enquêtes les plus respectés des Etats-Unis, Seymour Hersch, dans un article publié par la London Review of Books (LRB), lance une nouvelle salve contre le Président Barack Obama.

Pour résumer cet article majeur, nous publions ici un court extrait de l’excellente lettre de renseignement De Defensa qui confirme de façon indépendante ce que nous avons déjà évoqué sur ce site : le dégout grandissant d’une partie des professionnels de la défense américaine devant un pouvoir politique de plus en plus à la botte d’intérêts financiers et politiques totalement aveugles devant les défis de notre époque.

De Hersh à Flynn : une « révolte des généraux »

Extrait
Source : De Defensa

Cela fait déjà un certain temps que Seymour Hersh n’écrit plus pour le New Yorker. Trop inconfortable, comme William Pfaff quelques années auparavant, également liquidé du grand périodique new-yorkais qui, comme tant d’autres, sacrifie ce qui lui reste de tradition à l’autocensure du conformisme-Système. Hersh s’est donc replié sur le London Review of Books. Il nous revient de temps en temps avec un de ces articles kilométriques, bourré de révélations, appuyés sur tant de sources, dont il a le secret. Cette fois, c’est « Military to Military », en date un peu avancée du 1er janvier 2016. L’année de la grande Rupture, – espérons-le, – commence tôt cette année...

Hersh nous conte les contacts indirects qui se sont établis entre militaires US et militaires syriens depuis l’été 2013, via les copains (militaires) allemands, israéliens et russes ; bien étrange coalition reflétant le désordre extra-atmosphérique où nous vivons, et impliquant les différents services de renseignement militaires des pays concerné, ainsi que, du côté US, les plus hautes autorités militaires dans le chef du blanc-seing donné à l’opération par l’ex-président (jusqu’en octobre 2015) du Comité des Chefs d’État-Major, le général Dempsey.

Ce que décrit Hersh est assez simple mais tout de même peu ordinaire : absolument stupéfaits, puis frustrés, puis excédés et même angoissés par le refus absolument obstiné de la Maison-Blanche de tenir compte des renseignements des militaires sur l’évolution de la situation en Syrie, une poignée de militaires US dans lesquels on mettra Dempsey et bien entendu le général Michael Flynn, directeur de la DIA, décidèrent de transmettre certains documents et informations vers leurs vis-à-vis allemands, israéliens et russes, sachant que ces vis-à-vis avaient des contacts avec les Syriens au même niveau.

Le commentaire de la chose, du côté des généraux US, était que ces correspondants allemands, israéliens et russes pouvaient à leur discrétion passer ce qu’ils voulaient du matériel transmis par les généraux US aux services de renseignement syriens et à l’armée syrienne. Il s’agissait en effet d’aider les Syriens à lutter contre les islamistes extrémistes.

Lire la suite sur De Defensa

Contactez-nous !