L’État français veut ruiner Jacques Cheminade et Solidarité & Progrès

Après 18 années de harcèlement juridique, l’Etat vient de saisir le remboursement présidentiel de Jacques Cheminade. Cet acte brutal est non seulement une atteinte aux principes d’égalité républicaine et de pluralité démocratique qui régissent les lois électorales, mais constitue une tentative d’assassinat financier contre un dissident politique et son parti.

Jacques Cheminade et Solidarité & Progrès présentent depuis 1995 l’alternative à l’inéluctable désintégration financière ; les faire taire c’est vous faire tort.

Soyez 20 000 donateurs pour la contre-attaque !

Vos dons nous permettront non seulement de faire face à la saisie, mais surtout d'accroître nos moyens d'action.

Je donne tous les mois

Je permets à S&P de décupler sa base financière !
4 €Après déduction fiscale
7 €Après déduction fiscale
17 €Après déduction fiscale
34 €Après déduction fiscale
Après déduction fiscale

Je donne une fois

Je contribue à la contre-attaque tout de suite !
34 €Après déduction fiscale
85 €Après déduction fiscale
170 €Après déduction fiscale
340 €Après déduction fiscale
Après déduction fiscale

Grâce à la déduction d'impôts, vous bénéficiez de 66% de déduction fiscale.

» Vous pouvez aussi faire votre don en chèque

Je signe la pétition sur change.org

Demandez au ministre de l'Intérieur d'annuler la saisie du remboursement en signant la pétition pour les droits de Jacques Cheminade sur change.org.

Je mobilise tous mes réseaux

« Le parti a pour objet de combattre, en France et dans le monde, pour la paix par le développement économique et l'égalité des chances et contre l'usure financière et les idéologies du sol, du sang et de la race. Il défend pour chacun et entre les peuples le progrès matériel, intellectuel et moral. A cet effet, il participe à la vie politique de notre pays, notamment lors des échéances électorales. Il peut apporter son soutien politique et financier à des partis et associations dont l'objet concorde avec celui-ci. »

Extraits des statuts - Article 2 - Objet