Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité

NS N° 4/2015 - La dette ou la vie !

visites
965

C’est fou à quel point un « petit journal » comme Nouvelle Solidarité, sur huit pages, sans publicité et entièrement fabriqué par des militants, peut être intéressant ! Seulement, la défense de notre singularité et la poursuite de notre développement dépendent de votre mobilisation financière à nos côtés.

JPEG - 514.4 ko

• ÉDITORIAL de Jacques Cheminade : De Gaulle = Mendès. (p. 1)

• ÉLECTIONS DÉPARTEMENTALES : Solidarité & Progrès en campagne.

  • A L’ASSAUT des emprunts toxiques : Comme la Grèce, des centaines de collectivités locales en France sont asphyxiés par une dette impayable. Fabien Ramel et Chérine Sultan, candidats S&P dans le canton Rennes 1, ont écrit au Conseil général d’Ille-et-Vilaine pour exiger l’accès aux états de la dette

    Par Johanna Clerc.
    (p. 2)
  • LA SPÉCULATION remboursé par la Sécu ! Forcés par les plans Hôpital 2007 et Hôpital 2012 à se financer par eux-mêmes, les hôpitaux sont eux aussi intoxiqués par les emprunts toxiques.
    Par Karel Vereycken. (p. 2)
  • RÉINDUSTRIALISER, mode d’emploi. Entretien avec Christine Bierre, candidate Solidarité & Progrès avec Amar Benoun dans le 2e canton d’Argenteuil pour les élections départementales des 22 et 29 mars.
    Propos recueillis par Johanna Clerc. (p. 3)

• FOCUS : ÉCONOMIE :

  • LA DETTE ou la vie !. « La Grèce paiera ! », nous affirment avec miel ou avec fiel les hauts responsables de la Troïka (BCE, Commission européenne et FMI). « Une dette est une dette », insiste Marine Le Pen, et « l’honorer est un devoir éthique ! » Vraiment ?
  • TIRER LES LEÇONS de l’histoire. Ils ont la mémoire courte, ces obsédés de la dette. Car la situation actuelle ressemble tragiquement à celle de la plupart des pays européens à la fin de la Première Guerre mondiale.
  • TSIPRAS A RAISON : annuler une dette, c’est possible. Ce n’est pas la première fois que les peuples et leurs États font face à une crise de la dette. Pour y remédier, quatre moyens : 1. Baisse des taux d’intérêts ; 2. Allongement des délais de remboursement ; 3. Moratoire (suspension temporaire des remboursements) ; 4. Effacement total ou partiel (du capital et/ou des intérêts).
  • LA DETTE en 6 questions : Est-il légitime d’annuler une dette ? A qui la Grèce doit-elle rembourser ? Juncker dit que la Grèce doit payer, Pigasse accepte de réduire la dette. Qui a raison ? Pourquoi Obama se préoccupe-t-il de la Grèce ? Pourquoi la Troïka refuse-t-elle de réduire la dette ? La Grèce doit 40 milliards d’euros à la France. Si elle ne paie pas, quelles conséquences pour le contribuable ?
    Par Karel Vereycken. (p. 4-5)
  • LA GRÈCE joue la carte des BRICS. Pourquoi le gouvernement de Tsipras ne recule-t-il pas face à la Troïka ? Parce qu’il sait qu’il existe une alternative à l’austérité et au règne des financiers !
    Par Johanna Clerc. (p. 5)

• MONDE : Crise stratégique.

  • UKRAINE : la paix sur le fil du rasoir. Au bord d’un conflit qui porte en lui les germes d’une guerre mondiale et nucléaire, François Hollande et Angela Merkel, quelles que soient leurs nombreuses limites par ailleurs, ont pris leur courage à deux mains et ont bravé l’interdit américain pour aller voir Petro Porochenko et Vladimir Poutine les 5 et 6 février dernier.
    Par Christine Bierre. (p. 6)

• CONFÉRENCE : INSTITUT SCHILLER :

  • AVEC LES BRICS, pour un projet gagnant-gagnant. Une cinquantaine de membres du corps diplomatique, analystes, cadres d’entreprise et personnalités engagées ont participé à un séminaire organisé le 10 février à Paris par nos partenaires de l’Institut Schiller. Cette rencontre s’inscrivait dans une offensive internationale, répondant à d’autres séminaires sur le même sujet tenus à New York, Copenhague, Berlin et Francfort. (p. 6-7)
  • LA RUSSIE ET LE TCHAD pour le monde de demain. Lors du séminaire de l’Institut Schiller, Leonid Kadyshev, Ministre-conseiller de l’Ambassade de Russie à Paris et Acheikh Ibn-Oumar, ancien ministre des Affaires étrangères du Tchad, ont mis les grands projets d’infrastructures, dont la remise en eau du lac Tchad, au cœur des débats. (p. 8)
    Pages préparées par la rédaction de Nouvelle Solidarité (p. 6-7-8)

Fatigués de vous plaindre sans rien faire ?

Nouvelle Solidarité est un bimensuel paraissant le vendredi. Il est entièrement conçu et produit par des militants et des bénévoles. Il n’est pas disponible en kiosque. Pour le recevoir sous forme papier ou électronique, il faut vous abonner.

A VOUS DE LE FAIRE EXISTER :

  1. en vous abonnant,
  2. en adhérant (en ligne) à Solidarité et Progrès
  3. en mensualisant vos dons.
  4. En distribuant des anciens numéros auprès de vos amis. Nous contacter.
Contactez-nous !