Solidarité & progrès

Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race.

AccueilLe monde en devenir - chroniques du jour

Poutine incite la jeunesse russe à aller aux frontières de la science

visites
470
commentaire
JPEG - 95.9 ko

Comme l’avait dit Jacques Cheminade pendant la présidentielle, le monde réel se trouve actuellement en Asie et dans le partenariat gagnant-gagnant des « BRICS plus », qui s’organise autour de la nouvelle plate-forme économique des Nouvelles routes de la soie. C’est là que l’avenir se dessine. Et quel contraste avec la décadence économique et le pessimisme dans lesquels nous sommes plongés en Europe et aux États-Unis ! Tandis que nos élites sont engluées dans le temps présent de l’information et de la vie mondaine, notre jeunesse n’a d’autre perspective que le chômage et la lutte darwinienne pour la survie dans une société sans projets. Le futur semble totalement y avoir déserté les esprits.

Samedi dernier, à l’occasion de la « Journée nationale de la connaissance » qui marque en Russie le début de la nouvelle année scolaire, un million de jeunes étudiants russes de 24 régions différentes ont participé à une « leçon ouverte » transmise par la télévision (traduite en anglais par Sputnik), avec le président Poutine. Ce programme, placé sous le thème de « la Russie concentrée sur son futur », s’adressait particulièrement aux jeunes faisant leur entrée à l’université, afin de les encourager à réfléchir aux grands projets scientifiques et technologiques auxquels ils souhaiteraient participer dans leur vie d’adulte. Cela démontre d’une belle manière comment une nation peut inspirer et exciter sa jeunesse à développer leurs esprits et leurs talents dans le cadre de projets bénéfiques pour l’humanité, pour leur pays et pour eux-mêmes.

Une courte vidéo a tout d’abord été diffusée, présentant une sélection des douze plus grands projets et missions en cours de réalisation en Russie (essayez donc de trouver douze grands projets en cours à proposer à la jeunesse française...). Parmi ces projets, le développement d’une navette spatiale à propulsion nucléaire, qui « transformera la nature-même des voyages spatiaux » et permettra à l’homme d’atteindre des régions se situant au-delà de notre système solaire, « un grand rêve de l’humanité » ; la construction du réseau de trains à grande vitesse sur le vaste territoire russe ; l’ouverture de la route maritime du nord grâce au développement de brise-glaces nucléaires ; le développement du réseau internet haut débit et de l’intelligence artificielle ; la recherche dans les domaines de la physique nucléaire, des nouveaux matériaux, des nouvelles méthodes de traitement des cancers, etc.

La cosmonaute Valentina Terechkova, la première femme à avoir effectué un vol dans l’espace, était présente sur le plateau.

Le président Poutine a tenu à donner aux jeunes russes un sens de leur responsabilité vis-à-vis du futur, pas seulement du point de vue de perpétuer l’œuvre des générations précédentes, mais avant tout de réaliser des progrès fondamentaux. « Notre pays existe depuis plus de mille ans », leur a-t-il rappelé. « Pourquoi est-ce que je vous dis cela ? Tous les pays et les peuples n’ont pas franchi l’épreuve du temps, vivant, se développant, surmontant les difficultés et se renforçant pendant plus de mille ans. Au cours de ces mille années, nos ancêtres (…) ont fait d’immenses efforts pour faire de notre pays l’État solide et puissant qu’il est aujourd’hui. En explorant les mers jusqu’à l’océan Pacifique, ils ont réalisé de grands accomplissements dans la science, la technologie et l’éducation... »

« Toutefois, votre but n’est pas seulement de faire quelque chose de nouveau », a-t-il affirmé. « Bien sûr, vous devrez faire quelque chose de nouveau sur la base de ce qui a été réalisé par le passé ; mais votre but doit surtout être de faire un nouveau bond en avant. (…) Pensez-y : si nous avons réussi à exister pendant plus de mille ans, (…) c’est bien parce qu’il y a quelque chose qui nous aide à le faire. Ce quelque chose est notre propre réacteur nucléaire interne, qui nous fait aller de l’avant... »

« Vous qui entrez maintenant dans la vie active devez toujours garder à l’esprit l’idée que vous ne devez pas juste faire mieux que les générations précédentes, mais que vous devez faire mieux à un niveau supérieur... Pour nous qui voulons préserver notre souveraineté et offrir à la population et aux générations futures, à nos enfants et nos petits-enfants, une vie meilleure qu’aujourd’hui, il est impératif d’accomplir de nouveaux progrès qualitatifs... »

Au cours de l’échange entre Poutine et les étudiants, l’un d’entre eux a raconté qu’il avait eu l’occasion de travailler en Californie, dans la Silicon Valley, et que Google lui avait fait une offre d’emploi qu’il avait décliné, préférant revenir en Russie pour travailler pour Rosatom, l’Agence fédérale de l’énergie atomique russe. En réponse, Poutine a souligné l’importance du travail de Rosatom à l’échelle internationale. « Nous ne sommes pas avares », a-t-il dit. « Nous ne nous contentons pas juste de vendre nos produits ; nous créons dans ces pays toute une industrie, nous formons leurs spécialistes, transférons la technologie et créons des emplois. Notre participation au développement de ces pays nous permet de nous développer nous-mêmes. »

Il est remarquable que les médias occidentaux n’aient retenu et communiqué de cet événement qu’une seule chose : « Poutine pense dominer le monde en maîtrisant l’intelligence artificielle ». Voici la citation complète : « l’intelligence artificielle ne représente pas seulement le futur de la Russie, mais le futur de toute l’humanité. Elle offre d’immenses perspectives, tout en présentant des dangers prévisibles. Quiconque sera à la pointe de ce domaine deviendra le maître du monde. Mais je ne pense pas qu’il soit souhaitable qu’une seule puissance en ait le monopole ; donc si nous devenons un leader dans ces technologies, nous le partagerons avec d’autres, tout comme nous partageons la technologie nucléaire avec d’autres pays aujourd’hui. »

AGENDA :

Pour ceux qui ont suivi sur ce site et dans cette chronique l’offensive des Vétérans américains du renseignement pour le bon sens (VIPS), visant à réfuter le « Russiagate » en démontrant que les courriels du Parti démocrate n’ont pas été « piratés » par les Russes mais « fuités » de l’intérieur du Parti, nous vous encourageons à suivre la conférence de l’Executive Intelligence Review (EIR, le magazine fondé par Lyndon LaRouche) retransmise en direct samedi 9 septembre à 19:00 (heure française), à laquelle vont participer deux des membres des VIPS : William Binney, ancien directeur technique de la NSA, et Ray McGovern, ancien analyste de la CIA.

A suivre en direct via lien suivant : Cliquez ICI.

Écrire un commentaire

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Vous avez adoré cet article ? Rejoignez-nous !

La chronique du 19 septembre le monde
en devenir

Don rapide