Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité

Néoconservateurs + Silicon Valley = Pentagone

La rédaction
visites
828
JPEG - 235.7 ko

Le 2 mars 2016, le secrétaire américain à la Défense Ash Carter a annoncé la création du DIAB (Defense Innovation Advisory Board, en français Conseil d’innovation de la défense), un panel d’experts chargés d’apporter leur savoir-faire et leurs conseils sur « les dernières et meilleures pratiques en innovation capables de faire des émules au ministère », d’après la formule de secrétaire de presse Peter Cook.

Le mandat du DIAB est de fournir aux officiels du ministère de la Défense un conseil indépendant et innovant permettant de relever les défis organisationnels et culturels à venir.

Le DIAB complète la Defense Innovation Unit expérimental (DIUx), une entité mis en place à Silicon Valley et désormais à Boston. Selon le site de DIUx, l’unité « doit servir de pont entre ceux qui, au sein de l’armée, doivent affronter certains problèmes de sécurité les plus hardis et les entreprises aux frontières de la technologie ».

Nommé comme président du DIAB : Eric Schmidt, le président exécutif de la société mère de Google, Alphabet. Depuis le lancement du DIAB, Schmidt et Carter Ash ont choisi les autres membres du panel. Premier choix, le juriste et philosophe Cass Sunstein de la Faculté de droit d’Harvard, co-auteur, entre autres de la fausse réforme de santé d’Obama.

Cass Sunstein est un gourou de la pseudo-science comportementaliste, par définition une méthode de manipulation psychologique mise en œuvre pour faire avaler des couleuvres aux populations.

La chose devient encore plus intéressante lorsqu’on découvre que Cass Sunstein est l’époux de Samantha Power, l’ambassadrice d’Obama aux Nations Unies. Power, une amie proche du milliardaire américain George Soros, est une caricature vivante de ce que l’on trouve de pire parmi les néoconservateurs américains engagés à renverser, au nom du « droit de protéger » (Right to protect – R2P), après ceux d’Irak et de Libye, les régimes de Syrie, d’Iran, de Russie et de Chine.

Jusqu’en 2012, Sunstein occupait un poste à l’Office of Management and Budget (OMB), un service du gouvernement américain dont la principale mission consiste à assister le Président dans la préparation du budget. Sunstein avait été nommé à ce poste par Obama pour l’aider à neutraliser toute opposition à sa politique. Sunstein aussi bien que Power fait partie de la clique de Chicago qui a porté Obama au pouvoir.

Également choisis pour faire partie du DIAB :

  • Jeff Bezos, le fondateur d’Amazone, milliardaire et propriétaire actuel du Washington Post ;
  • Reid Hoffman, co-fondateur de LinkedIn ;
  • Eric Lander, généticien, conseiller scientifique d’Obama ;
  • Marne Levine, cadre dirigeant d’Instagram ;
  • Jennifer Pahlka, fondateur de Code for America ;
  • Neil deGrasse Tyson, cosmologue.

Voilà donc, sous la houlette du Pentagone, une sainte alliance entre comportementalistes, militaires, politiques, néoconservateurs et startuppers de la Silicone Valley, tous persuadés que leurs « cyber-armes miracles » vont permettre à l’Empire anglo-américain de garder, face à la Russie et la Chine, son hégémonie mondiale.

Contactez-nous !