Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Nos actions
Actions

Ça s’active dans l’Est

visites
573

Par Christophe Paquien,

Invité à Strasbourg par deux sympathisants nous ayant découverts il y a quelques mois sur internet, Jacques Cheminade a pu animer une « Stammtisch », tradition alsacienne qui consiste en une discussion entre personnes de tous horizons autour d’un bon repas. Alors que la moyenne est d’une dizaine de participants chaque semaine, pour notre venue, ce sont vingt-cinq personnes qui s’étaient déplacées, avec beaucoup d’interrogations sur la crise, ceux qui en sont responsables, la destruction des services publics en cours et évidemment, sur cette transformation de notre société à laquelle nous appelons. « Pourquoi une société uniquement basée sur les services ne peut-elle pas faire vivre un pays ? », « Pourquoi éoliennes et capteurs solaires ne sont-ils pas appropriés ? », autant de questions qui conduisirent à un échange sur la remise en cause de nos habitudes et « certitudes » développées durant ces quarante dernières années, un changement qui passera par l’enthousiasme et l’aplomb de la redécouverte de l’histoire humaniste des hommes.

Le lendemain à Nancy, c’est un groupe d’une quinzaine de militants locaux et de deux activistes venus de Vitry-le-François (Marne) qui s’est entretenu avec Jacques Cheminade et son équipe. Pour eux, qui nous connaissaient déjà, le mot d’ordre était simple : « Comment faire encore plus que ce que vous faites déjà ? Etant donné la situation, je me dois de vous le demander. » C’est une « véritable République de la participation » que nous devons créer et orienter. L’on discuta de la commission Pecora, de la menace écologiste et de la politique d’éducation à mener, mais la grande question fut surtout de savoir comment transmettre ces idées à une base populaire pour changer nos élites, comment « éveiller les consciences » et « donner confiance » aux autres.

Lors de tables militantes et de rencontre d’élus, en particulier socialistes, le constat fut le même : cette période de crise fait se lever de plus en plus de personnes, avides de remèdes positifs et d’action.
Pour ceux que cela intéresse et qui se posent beaucoup de questions sur comment faire, Cheminade répond : « L’appétit vient en mangeant ! »

Contactez-nous !