Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Nos actions
Ce que nous changeons

Ce que les idées changent : Hambourg-Copenhague en 40 minutes !

visites
1105
commentaire

Compte-rendu d’un militant du LYM et de Solidarité & Progrès présent en Allemagne pour notre campagne pour la réalisation du pont terrestre eurasiatique même en Europe !

Il y a 2 semaines, le Bundestag a ratifié un accord entre l’Allemagne et le Danemark sur le projet « Fehmarn Brücke », c’est-à-dire connecter Hambourg à Copenhague par Transrapid ou Maglev. Financé à hauteur de 80 % par l’Etat danois, le projet reliera les deux villes en 40 minutes et devra faire face à des défis techniques et technologiques (tunnel sous la mer, nouveaux principes liés à la lévitation magnétique...). Comment a-t-on pu en arrivé là dans une UE austère et financière ?

On oublie trop souvent que l’Histoire est dynamique et non une succession classifiée de faits tombés du ciel. Lyndon LaRouche a lancé l’idée de grands projets transcontinentaux comme remède à la guerre, à la chute de l’Union soviétique, et aujourd’hui, c’est la Russie qui reprend ce concept et propose aux Etats-Unis de bâtir un tunnel sous le détroit de Béring plutôt que de s’affronter militairement. C’est dans ce sens que pourraient s’infléchir les relations américano russe depuis Kennebunkport. Revenons à l’exemple dano-allemand.

Depuis plusieurs mois, l’Institut Schiller au Danemark a mené campagne pour que la partie danoise du Pont Terrestre Eurasiatique soit sur la scène publique. Tom Gillesberg, président de l’Institut Schiller, s’est ainsi retrouvé devant le parlement danois pour présenter le projet et ses retombées économiques et sociales tant pour le pays que pour la région. Et c’est ainsi que le projet a été adopté par le Danemark, il y a trois mois. Continuant sur la même lancée, l’Institut Schiller est intervenu dans les rues et devant les ambassades pour demander que la voix allemande sorte de son mutisme et se joigne au projet.

Dans les villes de Berlin, Leipzig, Düsseldorf, Wiesbaden, Francfort, Dresde, Hambourg..., le LYM allemand a distribué 65000 pamphlets « Wirschaft Revolution » (Révolution économique) depuis deux mois (l’objectif est de 100 000). Présentant l’opportunité du projet « Behring Straße » pour un changement de politique économique, projet proposé par M. Poutine au sommet du G-8, et la nécessité pour l’Allemagne de faire entendre sa voix, comme nation industrielle et berceau du Transrapid, le pamphlet a circulé autant dans les institutions que dans la population. Alors qu’au Danemark, une bannière demandait « Où est l’Allemagne ? Dites oui au Pont sur le détroit Fehmarn ! », durant le mois de juin et à plusieurs reprises, les jeunes allemands y répondaient par une bannière proclamant qu’ « Un grand pays ne pense pas petit », entre autres devant le ministère des transports allemands. Les canons incisifs et ironiques du LYM créèrent un afflux de curieux aux fenêtres et l’on a pu distribuer une soixantaine de pamphlets aux personnes qui rentraient dans le ministère. D’un même élan, dans la dernière semaine de juin, dans le centre de Berlin, autour des ministères, le LYM berlinois, accompagné de Newton et de Kepler, organisèrent la population et les institutionnels (à la recherche de nourriture...spirituelle) sur la différence entre l’économie physique et « l’économie comptable », le système newtonien de la « Loose ». A la fin du mois, le Bundestag a annoncé la ratification, le jour même où nos amis en Suède étaient devant l’ambassade allemande pour demander « Et alors ? ».

Prenez en compte que dans les couloirs des ministères, du pouvoir étatique ou des institutions européennes, ça papotte, ça gigote, ça débat... Prenez en considération que, depuis plus de 40 ans Lyndon Larouche se bat pour remettre en place un système économique basé sur les projets de transformation physique et géographique de l’homme et de son environnement, plutôt que sur les flux financiers. Intégrez que, depuis les années 90, notre organisation internationale (le BüSo, Solidarité et Progrès, nos amis au sein du parti démocrate...), relayée désormais par le LYM (Larouche Youth Mouvement), promeut et défend, à travers meetings, rencontres d’institutionnels et autres académies de scientifiques, le Pont Terrestre Eurasiatique, dont la branche dano-allemande, comme partie prenante de la politique de coopération entre nations souveraines, et que chaque jour, plus de 500 jeunes de par le monde (Australie, France, Philippines, USA, Canada, Allemagne, Mexique, Argentine...) sont dans les rues, tous les jours, pour pousser la population à penser grand... Vous avez là les premières pistes sérieuses pour comprendre comment changer la donne en dépit de la masse.

P.S : C’est un fait : si M Sarkozy et M Borloo avait un lueur de bon sens et de sérieux, ils mettraient en bonne place sur l’agenda du « Grenelle de l’Environnement » les grands projets de voies navigables de Colbert !


Conférence Internationale de l’Institut Schiller en Allemagne :

« Le pont terrestre eurasiatique devient réalité ! »

Contactez-nous !

Don rapide