Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Nos actions
Nos Actions

Conférence internet d’Helga Zepp-LaRouche

visites
879
commentaire

Après le crash d’octobre :
Le grand plongeon ou un nouveau système de crédit ?

Quelques jours avant les élections législatives allemande et alors que la crise financière s’amplifie, Helga Zepp-LaRouche, candidate à la chancellerie allemande pour le Büso, le parti frère de Solidarité et Progrès, donnera une conférence retransmise par internet, le mardi 22 septembre 2009, à 18h.


Vous pouvez visionner la conférence en français ici


1- L’attitude adoptée par la Grande-Bretagne et les États-Unis avant le sommet du G20 à Pittsburgh les 24 et 25 septembre, deux jours avant l’élection allemande, ne laisse pas augurer d’une volonté de réorganiser le système financier international. L’état de faillite virtuelle des Etats-Unis et de l’ensemble du système financier va précipiter le monde dans un véritable maelström, probablement d’ici début octobre. Le président Obama aura alors deux choix : soit poursuivre les politiques dictées par Londres et Wall Street, amenant la population à de plus grandes manifestations de colère, soit sauver sa présidence en mettant à l’ordre du jour des politiques inspirées par Franklin Roosevelt. Le Büso doit pouvoir entrer au Parlement allemand car nous sommes les seuls prêts à affronter ces circonstances et à avoir une solution.

2- Tous les autres gouvernements du G20 ont jusqu’ici failli à produire une analyse des causes profondes permettant d’expliquer comment le monde s’est retrouvé pris dans cette crise sans précédent dans l’histoire humaine. Or pour prescrire le bon remède, il faut d’abord faire le bon diagnostic. Le nouveau système qu’il nous faut ne pourra être basé sur les principes de ce système monétariste que l’on voit s’effondrer ; ce doit être un système de crédit, bâti sur le précédent laissé par le premier secrétaire au Trésor américain, Alexander Hamilton, dans la Constitution américaine et que Lincoln et Roosevelt avaient ravivé.

Dans l’Allemagne du début des années 1930, des plans similaires existaient – celui du Dr Wilhelm Lautenbach et le plan WTB de la Confédération des syndicats allemands (ADGB) –, mais ils n’ont, hélas, jamais été appliqués. La reconstruction et le développement d’après-guerre furent aussi basés sur des prémices similaires.

3- Le nouvel ordre mondial devra être fondé sur un dialogue des cultures et les principes de la Paix de Westphalie. L’Allemagne ne pourra contribuer à surmonter cette crise systémique que si les gens se réapproprient le meilleur de notre tradition classique en science et en art – les idées de Nicolas de Cuse, Kepler, Leibniz, Lessing, Mendelssohn, Schiller, Humboldt, Bach et Beethoven, entre autres.

Parlez de cette conférence internet à tous vos amis, collègues et connaissances.


Vous pouvez d’ores et déjà envoyer vos questions à Helga Zepp-LaRouche en écrivant à l’adresse suivante : kanzlerkandidatin bueso.de

Voir le commentaire

  • ffi • 25/09/2009 - 12:56

    Le fait que l’Allemagne et les Etats-Unis aient eu une politique protectionniste est prouvé de manière formelle par le discours de Jules Ferry sur la colonisation :

    « Oui, ce qui manque à notre grande industrie, que les traités de 1860 ont irrévocablement dirigé dans la voie de l’exportation, ce qui lui manque de plus en plus ce sont les débouchés. Pourquoi ? parce qu’à côté d’elle l’Allemagne se couvre de barrières, parce que au-delà de l’océan les États-Unis d’Amérique sont devenus protectionnistes et protectionnistes à outrance ; »

    (Les traités de 1860 sont les traités de libéralisation décrétés par Napoléon III.)
    On peut constater par ailleurs que la colonisation est la conséquence directe des traités de libre-échange.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Contactez-nous !

Don rapide