www.solidariteetprogres.org | BP27 92114 Clichy cedex | 01 76 69 14 50

Accueil >Nos actions

Mobilisation contre la « réforme » des retraites : notre tract

1885 visites | 5 commentaires

Vive la solidarité entre générations, arrêtons le saccage social !


Téléchargez au format tract ICI


Oui, il faut faire capoter la « réforme » des retraites que cherchent à nous faire avaler Nicolas Sarkozy, François Fillon et Eric Woerth.

Ils veulent faire reculer l’âge du départ à la retraite à 62 ans pour ceux qui ont commencé à travailler tôt, et à 67 ans pour les femmes et ceux qui ont eu des carrières chahutées et veulent légitimement bénéficier d’un taux plein ? Eh bien, c’est Sarkozy, Woerth et Fillon que nous ferons reculer !

Les faits



Aujourd’hui, à 59 ans, sur 100 personnes, 42 n’ont ni emploi ni retraite. Elles devront attendre au moins deux ans de plus, avec le RSA ou, au mieux, l’assurance chômage. Ce Président et ce gouvernement se moquent du monde, alors que la pension moyenne en brut (base plus complémentaire), tous régimes confondus, est de 1112 euros, 825 euros pour les femmes et 1426 pour les hommes, chiffres excluant pensions de réversion et un minimum vieillesse dérisoire. Le pouvoir d’achat des retraites a baissé de près de 20 % pour le privé depuis les « réformes » de 1993 et 2003. Et ils veulent hypocritement ramener le public au niveau du privé.

Ils se moquent donc du monde pour servir les marchés financiers, c’est-à-dire la City de Londres, Wall Street et leurs complices français. Et c’est Monsieur Woerth qui vient nous donner des leçons, l’homme du bouclier fiscal pour les riches, du non remplacement d’un fonctionnaire sur deux partant à la retraite, de l’autorisation des jeux d’argent sur internet et de l’affaire Bettencourt !

Cependant, il faut aller plus loin que la bataille sur les retraites si nous voulons gagner la guerre sociale, la guerre pour cette justice sociale que la Déclaration de Philadelphie sur l’Organisation internationale du travail, du 10 mai 1944, disait devoir toujours prévaloir sur le financier. Ceux qui ont trahi les principes proclamés après 1945 « au lendemain de la victoire des peuples libres sur les régimes qui avaient tenté d’asservir et de dégrader la personne humaine », c’est eux qui doivent être mis à la retraite sans chapeau ni prime ni parachute !

La vérité est qu’il n’y a pas de problème de retraites, mais le chômage et la baisse de la productivité réelle du travail, dans une société que les politiques ont livrée aux puissances de l’argent et à leurs effets toxiques. Il faut redonner priorité au travail humain créateur !

Alors, moins d’actifs pourront nourrir plus de retraités et nous retrouverons la solidarité entre générations.

Pour cela, il faut en finir avec la loi de la finance folle et des capitaux fictifs, et créer deux millions d’emplois hautement qualifiés et bien payés. Alors, avec les rentrées supplémentaires dans les caisses de retraite au titre des prélèvements, on obtiendrait au moins 20 milliards d’euros de plus de recettes, et avec les emplois induits et les économies sur les allocations chômage, 50 milliards directs et 30 milliards indirects : on arriverait au compte des 100 milliards mentionnés par le Comité d’orientation des retraites.

Pourquoi ne le font-ils pas ? Parce que tout le système est basé sur les gains à court terme, la fraude et le crime ! Pas sur la production, le travail et la création.

Alors, c’est de système qu’il faut changer, avec de grands travaux d’équipement de l’homme et de la nature à l’échelle de l’Eurasie et du monde, qui peuvent engendrer les emplois nécessaires ! Avec une nouvelle manière de penser, les yeux fixés sur le futur, sur le développement du tiers-monde, les transports terrestres à grande vitesse et une politique spatiale digne de ce nom, un projet fondé sur les objectifs communs de l’humanité. Rêve utopique ? Non, car c’est en allant comme on va, avec la dictature de la finance, que l’on fonce droit dans le mur, vers les guerres de tous contre tous.

Une grande colère monte partout dans le monde, en particulier aux Etats-Unis, là où la décomposition est la plus avancée et où un patriotisme de résistance s’élève. La désintégration économique et la décomposition sociale vont aussi très vite chez nous, sous la domination d’une Europe de Maastricht et de Lisbonne qui a transformé, sous la loi de l’euro, le travail humain en « valeur d’ajustement ».

On peut sortir de là, en faisant de ce mouvement de défense des retraites, notre mouvement de Résistance, un mouvement de Libération nationale et internationale contre les oligarchies financières qui aujourd’hui exercent le pouvoir dans le monde.

Pour réussir, tout mouvement social doit se donner une perspective à long terme, avec une certaine idée de l’avenir. Faisons du nôtre une étape décisive, avec d’autres dans le monde, pour que ce soulèvement de masse que Rosa Luxemburg voyait naître en son temps trouve enfin son répondant aujourd’hui. C’est la condition pour éviter les guerres à venir, sociales et politiques, et une dépopulation du monde que tous les malthusiens envisagent maintenant ouvertement, comme si un monde sans enfants pouvait résoudre les problèmes ! Ajoutons que ce monde inadmissible serait aussi un monde où on laisserait peu à peu mourir les retraités. Ils en parlent ouvertement, à Londres, à Wall Street et même à Paris. Si nous ne voulons pas de ce monde-là pour nous-mêmes, nos enfants et nos petits-enfants, mobilisons toutes nos forces aujourd’hui, pour défendre ce que nous avons contre ceux qui veulent le piller, mais surtout pour jeter les bases d’un monde meilleur.

  • 2525€
  • 5050€
  • 100100€
  • 250250€
  • 500500€
  • 10001000€
  • 20002000€
 
Notre dossier éducation, en vente ici Au Yémen, on assassine les hommes et leur mémoire. La France complice. terrorisme / 11 septembre, les 28 pages qui démasquent... La mer, avenir de l’homme Présidentielle 2017
Autres articles
Plus d'articles

Voir les 5 commentaires

Vos commentaires

  • Le 10 juillet 2010 à 12:51
    par citoyen

    Je suis d’accord concernant les idées développés dans leur tract, sauf sur la question des mathusaliens : extrait " une dépopulation du monde que tous les malthusiens envisagent maintenant ouvertement, comme si un monde sans enfants pouvait résoudre les problèmes »"Nous ne sommes pas pour une dépopulation, mais pour une meilleure répartition des richesses financière et agricole et si la population excède les ressources sur un territoire donné (terme de surpopulation : « le déséquilibre entre le nombre d’hommes et le volume des biens disponibles » de régulé les naissances. Non pas de manière autoritaire , mais par l’éducation, une justice sociale et des aides à la retraite

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2010 à 12:48
    par citoyen

    Merci du lien. Seront ils dans la grève générale ? As tu signée la pétition ( Lettre ouverte à l’intersyndicale du 29/06 pour une grève générale jusqu’au retrait de la réforme des retraites : http://www.7septembre2010.fr/ ) ? Cela fait beaucoup de questions. J’ai une méfiance pour ce mouvement solidarité et progrès, mais rien contre leur militant : il ratisse a droite et a gauche, ils sont pro nucléaire et l’origine humaine du réchauffement climatique comme un mensonge [5] . Discussion avec des militants de solidarité et progrès.
    , de leur dirigeants (Jacques Cheminade et associé à l’économiste américain Lyndon LaRouche), jugé sectaire , citation wikipédia Critiques « le parti expose « des idées qu’un Le Pen ne renierait pas, derrière un vernis de préoccupations sociales / L’UNADFI a précisé qu’il avait un « comportement sectaire » dans ses méthodes de recrutement destinées aux étudiants, ainsi que dans son fonctionnement interne (culte de la personnalité, théorie du complot, antisémitisme, etc.). ». Je souhaiterais avoir ton opinion

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2010 à 12:46
    par citoyen

    La thématique de lutte contre les bouleversements climatiques, toutes les formes de racisme et sur le système capitalisme et consumérisme sont des valeurs que à laquel je ne peux faire l’impasse. Ce que j’ai pu lire dessus, ainsi que des discutions vive sur le net avec un militant concernant le sommet de Copenhague (à laquel j’ai participé et sur les mouvements écologiques tel que Greenpeace)

    Répondre à ce message

  • Le 24 juin 2010 à 17:44
    par bordel

    de toute façon c’est du n’importe quoi car tout les corps de métier n’ont pas la même pénibilité donc en tant que préparatrice de commandes je peux dire que tenir jusqu’à 62 voir 65 ans ce n’est pas possible tout comme dans le batiment ........les gens vont se retrouver au chomage ou en longue maladie voir licencié alors pouvez vous nous dire ou est l’économie la-dedans ???

    • Le 26 juin 2010 à 15:40
      par lemasquejaunes

      qui se souvient des declarations de la chanteuse marie laforet chez thierry hardisson ??

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Notez que votre message n'apparaîtra qu'après avoir été validé par notre équipe.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Vous pouvez utiliser les boutons pour enjoliver votre texte. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires

« Le parti a pour objet de combattre, en France et dans le monde, pour la paix par le développement économique et l'égalité des chances et contre l'usure financière et les idéologies du sol, du sang et de la race. Il défend pour chacun et entre les peuples le progrès matériel, intellectuel et moral. A cet effet, il participe à la vie politique de notre pays, notamment lors des échéances électorales. Il peut apporter son soutien politique et financier à des partis et associations dont l'objet concorde avec celui-ci. »

Extraits des statuts - Article 2 - Objet