Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Nos actions
Nos actions

Une révolte citoyenne contre Sarkozy et plus si affinités...

visites
2722


« Nous appelons au départ de Nicolas Sarkozy, sans plaisir et sans haine »
– Jacques Cheminade, le 14 juillet 2010



Lyon, Grenoble, Paris, Rennes, Brest, St Etienne, Toulouse... c’est une véritable révolte citoyenne qui se lève dans le pays. Les militants S&P le constatent tous les jours depuis trois semaines. Depuis longtemps, on ne compte plus les anti-sarkozystes de la première heure et les déçus du sarkozysme qui sont désormais légion. Mais depuis que le Président a jeté son dévolu sur les Roms et les jeunes des quartiers, les Français détectent enfin l’odeur du fascisme.

JPEG - 50.2 ko

C’est le panneau de campagne qui déclenche les plus vives réactions, à 80% positives et surtout chez les gens « de droite ». Dans le XVIe arrondissement de Paris, nous avons même eu une membre du cercle Premium des donateurs UMP (ceux que Rickie Woerth chouchoutent) nous déclarant en pleine rue : « trop c’est trop, je vais déchirer ma carte UMP ». Plus tard, plus loin, une électrice de Sarkozy revenait sur ses pas s’exclamant : « Vous avez raison. J’ai voté pour lui en 2007 mais il a fait trop de mal au pays : il doit partir... ». Dans le métro, notre chorale excite les curieux – « Salut Sarkozy, trois ans ça suffit » sur l’air du chant yiddish « Shalom chaverim » (Au revoir les amis) – surpris de voir beauté et politique se concilier. Même des policiers, qui étaient souvent très zélés lorsque nous sortions des panneaux sur Sarkozy il y a encore un an ou deux, approuvent de la tête notre appel.

Évidemment, la plupart des gens nous demandent qui va le remplacer. « Jacques Cheminade ! », répondons-nous, « il est candidat pour les présidentielles de 2010 ! », car il s’agit d’organiser le sursaut dès maintenant. Le plus grand crime de Sarkozy, tout comme de son alter-ego « socialiste », c’est de laisser la crise financière détruire la vie des gens. Le Président a préféré céder à l’austérité plutôt que de mettre un terme aux paris financiers destructeurs. Lorsque l’on dit aux gens qu’il a même préféré démocratiser ces paris en légalisant les jeux en ligne, il devient évident qu’il ne peut moralement pas être président des Français. Surtout que l’argent piqué aux parieurs profite à ses amis du Fouquet’s. A Grenoble, quadrillée depuis plusieurs semaines par les forces de l’ordre après les émeutes de La Villeneuve, nous avons même proposé d’envoyer les CRS dans les banques ! Ca, ce serait la justice, et les premiers à s’arrêter pour l’approuver de vive voix étaient... les CRS eux-mêmes !

JPEG - 67.1 ko

Il est encore temps pour Sarkozy de partir « dignement » avant que les choses n’empirent ; ce sera en tout cas l’opportunité d’une rupture avec ce système monétariste à l’agonie, que personne n’a osé affronter depuis 40 ans. Personne ? Non ! Mais ce sera à vous, citoyens, de vous mobiliser plutôt que de rester à attendre une élection qui pourrait arriver plus vite que prévu, et où l’on ne peut plus se permettre d’avoir toujours les mêmes têtes...


Action :


Contactez-nous !