Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Nos actions
Nos actions

Voeux de David Cabas et réunion publique à Ploërmel

visites
366

2011 Redonner un sens à la bataille !

2011 Redonner le goût de la victoire !


Par David Cabas, candidat S&P pour le canton de Ploërmel (Morbihan)


2011 sera sûrement l’année de tous les dangers : nous voyons s’effondrer sous nos yeux le monétarisme avec la crise de l’euro, la crise de la dette souveraine européenne et américaine ! Nous assistons à l’effondrement du système des faux monnayeurs et des spéculateurs !

Mais 2011 peut aussi s’avérer l’année de la victoire et du changement  !

Nous voyons que pour sauver le système, nos responsables politiques acceptent de renflouer les banques qui jouent et trichent depuis plus de 30 ans, imposant sans vergogne l’austérité au peuple en réduisant les dépenses publiques et en ôtant à nos communes les moyens de se développer. Le « gel » des dotations de l’Etat représente en fait une réduction d’au moins 10 % du pouvoir d’achat, en attendant la suite !

Dans ma jeunesse, on m’a souvent dit que d’un mal peut toujours sortir un bien encore plus grand ! Aujourd’hui, nos âmes sont à l’épreuve et de cette épreuve il nous faut prendre appui pour devenir meilleurs !

Dans ce désarroi ambiant, ma candidature aux élections cantonales vise d’abord à rompre avec plus de 30 ans de pessimisme ! Nous devons donc nous organiser entre citoyens afin de reprendre le pouvoir sur la finance folle autour des idées que j’ai développées dans le tract « David CABAS contre les pilleurs de la Bretagne », que vous pouvez retrouver sur mon blog.

Pour ce faire, nous devons faire stopper immédiatement le renflouement éhonté des banques ! Combattre les intérêts financiers prédateurs en imposant la séparation des activités des banques de dépôt de celles des banques d’affaires spéculatives (la loi Glass-Steagall). Ainsi, de même que nous pouvons le faire pour des entreprises en faillite, nous mettrons en règlement judiciaire le casino financier et l’économie fictive tout en protégeant l’épargne des citoyens, l’économie productive et les infrastructures sociales correspondantes.

Cette reprise en main de la finance permettra de réorienter l’argent vers où il est nécessaire, en redonnant rapidement à nos collectivités locales les moyens de répondre aux besoins et en renflouant les budgets importants du Conseil général pour l’allocation personnalisée à l’autonomie (APA), le revenu de solidarité active (RSA) ainsi que l’allocation adulte handicapé (AAH). La pagaille sur les routes nous montre aussi qu’il faut absolument donner aux départements les moyens de remettre en place et de financer une Direction départementale de l’équipement (DDE) digne de ce nom ! Enfin, de même que l’Etat se doit de mettre en place une politique de relance de l’emploi productif par le crédit public, les départements doivent pouvoir bénéficier des subventions nécessaires à la revitalisation des domaines économiques et de l’emploi qui font partie de ses pôles de compétences, tout comme le monde associatif, culturel et sportif.

De Gaulle, dans ses Mémoires de guerre, disait « que la France n’est réellement elle-même qu’au premier rang ; que, seules, les vastes entreprises sont susceptibles de compenser les ferments de dispersion que son peuple porte en lui-même. » Il disait aussi : « La France ne peut être la France sans la grandeur ! »

C’est dans cet esprit de combat que je mène cette campagne pour les cantonales et que je vous invite à venir à ma rencontre le mardi 18 janvier à 19 heures à Ploërmel (me contacter au 06.58.52.72.90).

Contactez-nous !