www.solidariteetprogres.org | BP27 92114 Clichy cedex | 01 76 69 14 50

Accueil >Nos actions >Glass-Steagall

Une communauté de communes rappelle le Parlement à l’ordre : « coupez les banques en deux »

732 visites | 1 commentaire
JPEG - 124.7 ko

Des conseillers communautaires, élus de cinq communes de l’Hérault, ont voté à l’unanimité la délibération en soutien à notre proposition de loi pour couper les banques en deux. Consciente de l’importance de cette mesure pour le développement économique local, la communauté de communes d’Orb et Taurou (Causses-et-Veyran, Murviel-lès-Béziers, Pailhès, Saint-Nazaire-de-Ladarez, Thézan-lès-Béziers) montre ainsi l’exemple là où la représentation nationale a échouée avec la pseudo réforme bancaire de Pierre Moscovici.

Le Président

Informe l’assemblée du débat sur la séparation entre les banques de dépôt et de crédit d’une part, et les banques d’affaires et de marché d’autre part,

Considérant que les établissements bancaires ne peuvent à la fois fournir les services indispensables au développement économique et social et manœuvrer sur les marchés financiers,

Considérant que contribuables et clients doivent être intégralement protégés des égarements de la finance ; et que le crédit aux entreprises, aux ménages, aux collectivités territoriales et à l’Etat ne peut continuer à dépendre de stratégies financières,

Considérant qu’aucun argument ne peut s’opposer à la sanctuarisation des activités de dépôt et de crédit, sauf l’intérêt des établissements financiers eux-mêmes,

Considérant qu’il y a urgence, à la fois en raison des effets de la crise sur la vie quotidienne de nos collectivités et de ses conséquences tant au niveau de la France que de l’Europe,

Le Conseil communautaire

Après avoir entendu l’exposé de son Président et en avoir délibéré, à l’unanimité des membres présents

Décide

De soutenir la mise en place d’une législation de séparation stricte entre banques de dépôt et de crédit d’une part, et banques d’affaires et de marché d’autre part,

De demander le dépôt et le vote, à l’Assemblée Nationale et au Sénat, de la proposition de loi « relative au crédit et à la séparation entre banques de dépôt et banques de marché » qui lui a été soumise et qui répond à ses préoccupations.

De demander à ce que le conseil général de l’Hérault et le conseil régional du Languedoc-Roussillon émettent à leur tour leur vœu appelant à la même prise de responsabilité des parlementaires français.

Ce sont donc à ce jour 19 communes représentants plus de 42 000 habitants qui ont adopté un tel vœu de soutien au découpage des banques. Nous appelons donc tous les citoyens à solliciter sans délais leurs élus municipaux pour s’emparer du remède à la périlleuse désintégration de notre économie :

>> Notre page de mobilisation pour couper les banques en 2

  • 2525€
  • 5050€
  • 100100€
  • 250250€
  • 500500€
  • 10001000€
  • 20002000€
 

Voir le commentaire

Vos commentaires

  • Le 13 novembre 2013 à 20:24
    par Eric

    "De demander le dépôt et le vote, à l’Assemblée Nationale et au Sénat, de la proposition de loi « relative au crédit et à la séparation entre banques de dépôt et banques de marché » qui lui a été soumise et qui répond à ses préoccupations."
    Si la France était une Démocratie au lieu d’être une République, c’est le peuple français qui voterait pour ou contre cette proposition de loi et non l’Assemblée nationale et le Sénat qui voteront contre car les députés et les sénateurs ne sont pas au service de l’intérêt général.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Notez que votre message n'apparaîtra qu'après avoir été validé par notre équipe.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Vous pouvez utiliser les boutons pour enjoliver votre texte. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires

« Le parti a pour objet de combattre, en France et dans le monde, pour la paix par le développement économique et l'égalité des chances et contre l'usure financière et les idéologies du sol, du sang et de la race. Il défend pour chacun et entre les peuples le progrès matériel, intellectuel et moral. A cet effet, il participe à la vie politique de notre pays, notamment lors des échéances électorales. Il peut apporter son soutien politique et financier à des partis et associations dont l'objet concorde avec celui-ci. »

Extraits des statuts - Article 2 - Objet