www.solidariteetprogres.org | BP27 92114 Clichy cedex | 01 76 69 14 50

Accueil >Nos actions

Déclaration des Six contre l’oligarchie financière

2023 visites | 10 commentaires

Déclaration commune adoptée suite à la réunion publique de Solidarité & Progrès réunissant 250 militants de toute la France à Paris, le 16 novembre 2013.

JPEG - 105.4 ko
PDF - 193.5 ko

Nous, combattants de tous horizons, sommes réunis aujourd’hui car nous savons que l’humanité est en proie au péril et que notre dignité d’homme est piétinée. En France comme ailleurs, les conditions de vie se détériorent, les personnes en grande difficulté financière sont de plus en plus nombreuses, la colère gronde à travers le pays, divise et, face à l’impuissance du gouvernement, se tourne sans s’en rendre compte contre l’Etat, pourtant garant du domaine public.

Il faut donc donner à cette colère légitime mais aveugle, une vision. La situation exige de n’avoir peur ni des mots ni des comparaisons. Nous reconnaissons avec M. Charles Paperon le péril de la situation actuelle – plus dangereuse que celle de l’époque nazie où l’ennemi avançait à visage découvert – et la nécessité d’unir nos combats pour mettre hors d’état de nuire les grandes puissances financières. Aujourd’hui, ce sont elles qui, comme hier le nazisme, mettent un prix à la vie humaine. Ce sont elles qui tentent de supprimer les Etats-nations et de détruire les acquis sociaux d’après-guerre. Le programme du Conseil national de la Résistance, le préambule de la Constitution de 1946, la Déclaration universelle des droits de l’homme de 1948, la déclaration de Philadelphie de 1944, sont autant de textes qui ont été écrits dans le but de consacrer la solidarité et ainsi protéger l’humanité des dérives fascistes passées. Aujourd’hui, ces textes sont violés et frontalement attaqués par les grandes banques du monde entier, qui dictent aux Etats leur politique d’austérité meurtrière alimentant un climat de défiance sociale.

Nos problèmes quotidiens n’ont de solution qu’à l’échelle globale. Nous devons en finir pour de bon avec le système des banques casino. Notre priorité est donc de rétablir en France, en Europe et dans le monde, une séparation stricte des banques et de revenir à un système de crédit public, seul à même de permettre à un Etat de Droit d’organiser son action autour du seul but qui doit être le sien : l’émancipation créatrice de tous les hommes au travers d’un progrès économique organisé.

Nous six réunis aujourd’hui, témoins, dans la diversité de nos situations et de nos combats, de l’illégalité des agissements de ce système prédateur et de la souffrance humaine qui en découle, orientons nos efforts vers l’action politique et la réparation de notre République. Notre objectif est de mettre un terme au régime de l’oligarchie financière.

Nous voulons, par la déclaration ci-présente, inspirer l’émergence d’un juste mouvement d’engagement des Français, de concert avec les autres peuples du monde. Pour notre futur et celui de nos enfants, nous serons exemplaires et à l’avant-garde ; non par goût, mais par nécessité.


Charles Paperon, ancien combattant de la France Libre et initiateur de l’appel pour un nouveau CNR
Jacques Cheminade, candidat présidentiel 1995 et 2012, président de Solidarité & Progrès
Gérard Faure-Kapper, président de l’APLOMB, association de lutte contre les abus bancaires
Mohammed Bouznada, Maire-adjoint de Poissy, candidat S&P aux municipales de 2014
Eugène Perez, Maire de Chamouilley (Haute-Marne)
Bill Roberts, ancien candidat aux primaires démocrates de Détroit et membre du comité politique du LaRouche PAC (Etats-Unis)

  • 2525€
  • 5050€
  • 100100€
  • 250250€
  • 500500€
  • 10001000€
  • 20002000€
 
Notre dossier éducation, en vente ici Au Yémen, on assassine les hommes et leur mémoire. La France complice. terrorisme / 11 septembre, les 28 pages qui démasquent... La mer, avenir de l’homme Présidentielle 2017
Le choix de la rédaction
Autres articles
Plus d'articles

Voir les 10 commentaires

Vos commentaires

  • Le 22 janvier 2014 à 00:38
    par gdfontaines

    Eric, et s’il s’agissait d’arrêter de mettre son bulletin dans l’urne puis s’en laver les main de la suite.. dans une véritable République les citoyens s’impliquent (démocratie participative). Actuellement, une fois le vote passé, tout le monde fait confiance et se laisse faire .. peut-être qu’il vaudrait mieux participer un peu plus ?

    Répondre à ce message

  • Le 20 décembre 2013 à 12:06
    par Arthur F.

    Pour ma part, je suis d’accord avec ce que dit Eric ( commentaire du 23 nov ), et pour ce qui doute, allez voir Etienne Chouard ou encore Michel Collon. le premier nous rappel ce qu’est réellement une démocratie et le second nous rappel contre quoi il faut ce battre.

    • Le 20 décembre 2013 à 14:31
      par Bertrand Buisson

      La libre expression (et réception) des opinions n’est qu’un des ingrédients d’une société civilisée ; la République, ce n’est pas les partis, c’est la délibération commune en vue d’un dessein commun, c’est pour cela qu’elle doit être démocratique. Mais la démocratie sans république, n’est que l’agrégat d’opinions sans discernement aucun sur le devenir commun et les moyens d’y parvenir et de mise en oeuvre, et ce ne serait donc pas mieux que ce qu’on a aujourd’hui.
      Mais ce débat me semble très abstrait, on n’affronte ni ne défait une oligarchie en s’écriant "démocratie, démocratie, démocratie" !

    • Le 7 janvier 2014 à 01:01
      par Arthur F.

      Merci pour cette réponse mais j’ai encore une question. Comment peut t’ont avoir de l’influence contre cette oligarchie si nous ne somme pas unis dans une réel démocratie où c’est le peuple qui a le pouvoir de décider de son avenir.
      Si vous le souhaité M. Buisson, j’aimerais avoir votre avis sur le travail de M. Asselineau et notamment le programme qu’il proposait pour sa candidature de 2012.
      Merci

    • Le 7 janvier 2014 à 10:25
      par Bertrand Buisson

      Déjà (même si c’est pas le plus important, mais ca aide à comprendre) Asselineau est un pasquaien qui a fait toute sa carrière à la tristement célèbre Inspection de Finances... du coup son approche est totalement idéologique et stérile (même si juste sur certains points)... Il y a probablement autant de gens qui le quitte que de gens le rejoignant, pour la simple raison qu’il tire tout à lui et qu’il a opportunément basé son discours sur une marotte... donc l’unité de son mouvement dépend du non-débat... pour moi ce n’est pas un parti politique mais un lobby d’information... sortir de l’UE ne constitue pas un dessein pour la société, même avec la série de mesure qui en découle.
      Il n’a aucune vision économique, scientifique et artistique, et ne cherche pas à en avoir, donc dans le fond, malgré le discours, il est des élites parisiennes !
      Sa pensée est simplement pessimiste ; en prétendant éveiller les consciences, en réalité il démobilise le peuple.

    • Le 7 janvier 2014 à 14:58
      par Arthur F.

      J’avoue que du haut mes 23 ans je n’ai pas le recule suffisant sur les politiques passé ( Pasqua ) malgré tout je me rend bien compte que les hommes politiques aujourd’hui n’ont aucun pouvoir sur le monde de la finance.
      Quelles sont les propositions de S&P pour lutter dès aujourd’hui contre le monstre ? Quel est sont point de vue vis a vis de l’union européenne ? Quelles programme avez vous pour rendre aux français le pouvoir qu’il leur a été dérobé par l’oligarchie ?
      En effet je ne vois sur votre site que des propositions économiques alors où est le reste ? (je souligne que je soutient totalement votre proposition de séparation des banques)
      Merci

    • Le 10 janvier 2014 à 21:17
      par Bertrand Buisson

      Notre politique est là : http://www.solidariteetprogres.org/notre-politique.html
      La référence (la plus complète) est le projet présidentiel de Jacques Cheminade : http://www.jacquescheminade.fr/Programme_00434
      L’oligarchie n’a pas dérobé le pouvoir aux français ; elle est en train de tuer l’ensemble de l’humanité ! Cette réalité n’est pas un détail pour un projet politique !

    Répondre à ce message

  • Le 27 décembre 2013 à 00:00
    par Romain

    Pourquoi avoir un représentant de Larouche dans ce groupe ?
    En quoi Larouche, peu importe ses vues, est-il qualifié pour s’exprimer (certes par l’intermédiaire d’un représentant) sur un sujet Français, et Européen ?
    Encore un chiffon rouge a l’attention des médias, qui leur donnera le prétexte attendu pour éviter de parler des vrais problèmes.
    Cordialement,
    Romain

    • Le 27 décembre 2013 à 02:05
      par Bertrand Buisson

      Bonjour Romain,
      Simplement parce que le LaRouche PAC est le mouvement qui mène ce même combat de l’autre côté de l’Atlantique ! Si on reste au niveau franco-français ou même européo-européen pour espérer sortir d’un désintégration mondiale, c’est de l’illusion... le combat est international !
      Du reste, il ne vous aura pas échapper que les "medias" n’en parlent pas, car ils en parleront seulement lorsqu’ils seront obligés de le faire... on n’ajuste pas ses idées à l’opinion d’une caste qui ne représente qu’au mieux Paris intra-muros (et encore).
      Cordialement.

    Répondre à ce message

  • Le 23 novembre 2013 à 20:38
    par Eric

    "Notre objectif est de mettre un terme au régime de l’oligarchie financière."
    Bel objectif, mais il ne pourra être atteint que si la France devient une Démocratie. Il n’y a rien de bon à attendre de la part des partis politiques, autrement dit, de la République.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Notez que votre message n'apparaîtra qu'après avoir été validé par notre équipe.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Vous pouvez utiliser les boutons pour enjoliver votre texte. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires

« Le parti a pour objet de combattre, en France et dans le monde, pour la paix par le développement économique et l'égalité des chances et contre l'usure financière et les idéologies du sol, du sang et de la race. Il défend pour chacun et entre les peuples le progrès matériel, intellectuel et moral. A cet effet, il participe à la vie politique de notre pays, notamment lors des échéances électorales. Il peut apporter son soutien politique et financier à des partis et associations dont l'objet concorde avec celui-ci. »

Extraits des statuts - Article 2 - Objet